Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Comment les médecins généralistes de la région havraise anticipent l’entrée en EHPAD de leurs patients ?

Résumé : La population étant vieillissante, et l’espérance de vie en bonne santé augmentant plus lentement que l’espérance de vie, la prise en charge de la dépendance va être un problème majeur dans les prochaines années. L’EHPAD fait partie des lieux de vie possible pour les personnes âgées dépendantes. Le médecin généraliste a un rôle central dans la prise en charge d’une personne âgée. Il est donc le mieux placé pour anticiper l’entrée en EHPAD.
Question de recherche
Comment les médecins généralistes de la région havraise anticipent l’entrée en EHPAD de leurs patients ?
Méthode
Il s’agit d’une enquête qualitative, pour laquelle un échantillon raisonné de 12 médecins généralistes de la région CODAH a été réalisé. Le recueil de données a été réalisé par des entretiens individuels semi-dirigés effectués du 22/02/2018 au 21/06/2018.
Résultats
Le médecin généraliste a un rôle central dans l’anticipation de l’entrée en EHPAD de par ses compétences et de sa connaissance de la personne âgée et de son environnement. Il doit aborder le sujet de l’EHPAD tôt, avant que la personne ne soit dépendante, afin que celle-ci ait le temps d’y réfléchir et que l’entrée en EHPAD soit bien vécue. Il a également un rôle à jouer auprès de l’aidant, de soutien et de dépistage de l’épuisement. Pour anticiper, le médecin généraliste peut s’appuyer sur plusieurs supports : la visite de préadmission, l’hébergement temporaire, les demandes de précaution. Mais le principal frein à l’anticipation de l’entrée en EHPAD est le refus du patient. En effet, le médecin généraliste respecte la volonté de son patient, sauf en cas de démence. L’entourage a un rôle important dans le maintien à domicile, mais aussi dans l’anticipation de l’entrée en EHPAD. La demande d’entrée en EHPAD venant le plus souvent de l’entourage. Le point de vue des EHPAD par les médecins est qu’il existe une grande variabilité entre les établissements. Les points positifs sont la vie en communauté, et les échanges avec l’équipe paramédicale. Les points négatifs sont l’existence de chambre à deux, le nombre important de patients déments, le manque de place et le manque de personnel.
Discussion
Nous avons vu que pour que l’entrée en EHPAD soit bien vécue par la personne âgée, celle-ci doit être anticipée. Le médecin doit donc en parler à ses patients âgés avant que ceux-ci ne soient dépendants. Mais à qui en parler et à quel moment ? Pour aider les médecins à cibler les personnes qui vont entrer à plus ou moins court terme en EHPAD, il existe des échelles de dépistage de la fragilité. Elles sont pourtant peu utilisées.Le respect de la volonté du patient est primordial. Cependant chez les patients déments, il existe des troubles dans la prise de décision. Dans ce cas, faut-il aller contre l’avis de la personne, mais dans l’intérêt de sa sécurité ? Les directives anticipées peuvent avoir leur place, afin de cerner la volonté de la personne avant l’apparition de ces troubles.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [67 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01905963
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, October 26, 2018 - 11:58:32 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:02 AM
Long-term archiving on: : Sunday, January 27, 2019 - 1:56:21 PM

File

Dangéli Périne.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01905963, version 1

Citation

Périne Dangéli. Comment les médecins généralistes de la région havraise anticipent l’entrée en EHPAD de leurs patients ?. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01905963⟩

Share

Metrics

Record views

60

Files downloads

1446