Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La place du praecox Gefühl dans le diagnostic de la schizophrénie en pratique clinique : une étude qualitative multicentrique menée auprès de psychiatres hospitaliers et libéraux

Résumé : Contexte : à propos du diagnostic en psychiatrie, une partie des auteurs signalent que les tentatives actuelles pour rendre la psychiatrie plus scientifique et médicale se heurtent au risque de l’appauvrissement de la clinique, et de la réification du patient en même temps que de sa maladie. Par ailleurs, les classifications internationales des troubles mentaux, au premier rang desquelles le DSM-5 (Diagnostic and Statistical Manual of mental disorders, 5e édition) et la CIM-10 (Classification Internationale des maladies, 10e édition) décrivent les maladies psychiques comme des entités fixes, aux frontières nettes. Elles visent l’objectivité maximale dans le diagnostic psychiatrique, mais il est certaines questions qu’elles laissent en suspens. Objectifs : notre travail vise à tenter de répondre à ces questions : Quels sont les ressentis du psychiatre dans la rencontre avec un patient schizophrène ? Dans quelle mesure peut-on les décrire, et que nous apprennent-ils indirectement sur la schizophrénie ? Dans quelle mesure influent-ils sur le diagnostic ? Méthodologie : la première partie présente un historique du diagnostic en psychiatrie, afin de situer les contextes d’émergence des principales méthodes diagnostiques en psychiatrie. La deuxième partie est consacrée au concept de praecox Gefühl, et à la description qu’en fait Rümke. Elle comprend une revue de la littérature sur le praecox Gefühl, et une ouverture sur un lien possible entre la subjectivité du clinicien et les méthodes diagnostiques critériologiques via le processus de typification. La troisième partie consiste en l’exposé et la discussion d’un cas clinique, la rencontre avec un jeune patient schizophrène de 19 ans. La quatrième et dernière partie consistera en la présentation de notre étude qualitative multicentrique sur la place du praecox Gefühl dans le diagnostic de la schizophrénie. Résultats : notre étude multicentrique qui a inclus 463 psychiatres montre que 90,1% des psychiatres sondés ont déjà fait l’expérience du praecox Gefühl, que 74,1% le considèrent comme un signe diagnostique fiable de la schizophrénie, et 12,3% comme le plus fiable. Ces résultats diffèrent significativement des études menées précédemment par Irle et Schwartz et Sagi, respectivement en 1962 et en 1989, notamment sur le critère « fiabilité du praecox Gefühl », qui est davantage représenté dans notre étude. Conclusion : le praecox Gefühl est un phénomène qui se manifeste encore actuellement, tout du moins au sein de la population de notre étude. Cela pose la question de la place des vécus subjectifs du psychiatre dans la rencontre avec le patient schizophrène. Des recherches complémentaires sont nécessaires, vers une description plus fine et peut-être une requalification des signes diagnostiques subjectifs de la schizophrénie, qui ne sont pas à opposer mais viendraient compléter les critères diagnostiques actuels proposés par les classifications internationales.
Complete list of metadatas

Cited literature [49 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01907770
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, October 29, 2018 - 2:49:01 PM
Last modification on : Monday, July 6, 2020 - 4:46:58 PM

File

THESE Clara HAUCK .pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01907770, version 1

Collections

Citation

Clara Hauck-Terver. La place du praecox Gefühl dans le diagnostic de la schizophrénie en pratique clinique : une étude qualitative multicentrique menée auprès de psychiatres hospitaliers et libéraux. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨dumas-01907770⟩

Share