Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Intérêt de la prise en charge des endométriomes par sclérothérapie avant FIV : étude cas-témoins

Résumé : Objectif : comparer les résultats en FIV chez les femmes endométriosiques de stades III et IV de l’AFS-r, ayant bénéficié d’une sclérothérapie transvaginale à l'éthanol (EST) pour endométriome(s) avant FIV versus un groupe de femmes endométriosiques de stades III et IV avec d'endométriome(s) in situ. Méthodes : une étude de cohorte rétrospective a été réalisée entre mai 2013 et mai 2017 dans notre centre de médecine de la reproduction et a inclus toutes les femmes atteintes d'endométriose de stades III et IV de l’AFS-r avec endométriome(s) qui ont bénéficié d’une FIV. Le critère d'évaluation principal était le taux cumulatif de naissances vivantes par cycle (transferts d'embryons frais (TEF) et transferts d’embryons congelés (TEC)). Deux groupes ont été comparés : un groupe EST avec sclérothérapie d’endométriome avant FIV, et un groupe non-EST, avec FIV réalisée avec endométriome(s) in situ. Les deux groupes étaient appariés à l'âge, l’IMC et le statut tabagique. Les paramètres secondaires étaient le nombre d'ovocytes matures récupérés, le nombre d'embryons diploïdes, les taux de fécondation, les taux d'implantation, les taux de grossesse clinique et les taux de fausse couche. Résultats : un total de 72 femmes a été inclus, soit 36 femmes cas dans le groupe EST comparées à 36 femmes témoins dans le groupe Non-EST. Soixante-dix-sept cycles de FIV / ICSI ont été analysés dans le groupe EST, dont 52 TEF et 25 TEC. Soixante-sept cycles de FIV-ICSI ont été analysés dans le groupe Non-EST, dont 55 TEF et 12 TEC. Le taux de naissances vivantes semblait plus élevé dans le groupe EST que dans le groupe non-EST (29,03% Vs 15,63%, p = 0,0703), mais la différence n'était pas statistiquement significative. Les taux de grossesses cliniques et chimiques étaient augmentés de manière statistiquement significative dans le groupe EST par rapport au groupe Non-EST (respectivement 32,26% Vs 17,19%, p = 0,0495 et 41,94% Vs 23,44%, p = 0,0267). Les taux de fausse couche étaient non significativement différents dans les deux groupes (4,84% Vs 0%, p = 0,1162). En ce qui concerne les caractéristiques des cycles de FIV, les doses totales de gonadotrophine (UI), le taux d’œstradiol le jour du déclenchement, le nombre d'ovocytes récupérés, le nombre total d'embryons, le nombre d'embryons diploïdes et les taux de fécondation étaient similaires dans les deux groupes. Nous avons rapporté 11,11% de complications (4 femmes) après EST, dont 3 infections pelviennes et une diffusion intravasculaire d'alcool. Conclusions : la sclérothérapie à l'éthanol pourrait être un traitement efficace des endométriomes récurrents avant FIV pour améliorer les taux de grossesses. D'autres études randomisées de grande envergure sont nécessaires pour évaluer le bénéfice de la sclérothérapie des endométriomes sur les taux de naissances vivantes et pour évaluer la balance bénéfice/risque de celle-ci avant la FIV.
Complete list of metadatas

Cited literature [52 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01922645
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, November 14, 2018 - 4:15:10 PM
Last modification on : Monday, July 6, 2020 - 4:46:59 PM
Long-term archiving on: : Friday, February 15, 2019 - 3:56:32 PM

File

These Miquel Laura.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01922645, version 1

Collections

Citation

Laura Miquel. Intérêt de la prise en charge des endométriomes par sclérothérapie avant FIV : étude cas-témoins. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-01922645⟩

Share

Metrics

Record views

49

Files downloads

502