Évaluation de la cytométrie en flux pour le suivi de la maladie résiduelle des leucémies aiguës lymphoblastiques B de l’enfant au CHU de Rouen

Résumé : La quantification de la maladie résiduelle (MRD) est un outil devenu indispensable dans la prise en charge des hémopathies. Elle permet d’évaluer l’efficacité du traitement mis en place, de prédire le risque de rechute et est ainsi utilisée dans la stratification thérapeutique. Les techniques mises en place doivent donc répondre à des exigences en termes de sensibilité, de spécificité et de rapidité de rendu de résultats. La biologie moléculaire est la méthode de référence de par sa très bonne sensibilité et un bon niveau de standardisation cependant, elle reste une technique complexe, coûteuse et peu adaptée à une prise de décision rapide. Ceci justifie le besoin d'envisager d'autres techniques comme la cytométrie en flux. Ses performances se sont améliorées par le développement de nouveaux automates multiparamétriques et les logiciels d’analyses.
MATÉRIELS ET MÉTHODES :
Notre étude consistait à comparer les résultats de maladie résiduelle obtenus en cytométrie en flux au laboratoire d’hématologie du CHU de Rouen à ceux obtenus en biologie moléculaire (Recherche et quantification des réarrangements des gènes IGH/TCR) au laboratoire d’hématologie du CHRU de Lille. Nous avons analysés 76 MRD pour 35 patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique B hospitalisés entre avril 2014 et janvier 2018 dans le service d’hémato-immuno-oncologie pédiatrique du CHU de Rouen.
RÉSULTATS :
Après analyse qualitative des résultats, on obtient une concordance observée de 84% avec un indice Kappa à 0,46. L’analyse quantitative des MRD positives montre une corrélation significative entre la CMF et la BM. L’analyse des discordances a permis de mettre en évidence des résultats faux négatifs en CMF par défaut de sensibilité ou des faux positifs en CMF par défaut de spécificité du LAIP. Une partie des discordances sont en faveur de faux négatifs en BM dont l’origine probable concerne l’émergence d’un sous clone différent du profil initial.
CONCLUSION :
Ces deux techniques présentent donc des spécificités et leur complémentarité parait intéressante dans le but d’obtenir une maladie résiduelle la plus fiable possible afin de permettre une prise en charge optimale du patient.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [85 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01932674
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 11:26:32 AM
Last modification on : Tuesday, May 14, 2019 - 9:44:02 PM

File

BASSOT Louis.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01932674, version 1

Citation

Louis Bassot. Évaluation de la cytométrie en flux pour le suivi de la maladie résiduelle des leucémies aiguës lymphoblastiques B de l’enfant au CHU de Rouen. Sciences pharmaceutiques. 2018. ⟨dumas-01932674⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

1399