Évaluation de la perfusion de Terlipressine en association à la Noradrénaline chez les patients en choc septique

Résumé : Introduction : le choc septique est un problème de santé publique, il est la première cause de décès en réanimation. La noradrénaline est le vasopresseur de 1ère ligne dans la prise en charge hémodynamique, cependant cette utilisation est limitée par une tachyphylaxie des récepteurs adrénergiques associée à une mortalité élevée. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’évolution des défaillances d’organes lorsque l’on associe un autre vasopresseur, la terlipressine à la noradrénaline. Méthodes : nous avons réalisé cette étude monocentrique, dans le service de réanimation de l’hôpital Nord de Marseille, afin de comparer, rétrospectivement sur la période de mars 2011 à août 2017, un groupe de patients qui à partir de 0,5µg/kg/min de noradrénaline, restait sous noradrénaline seule, et un autre groupe de patients qui recevait de la terlipressine (bolus de 0,25mg suivi d’une perfusion continue de 0,01µg/kg/min) associée à de l’hydrocortisone pour maintenir une pression artérielle moyenne cible. Nous avons exclu de l’étude les patients présentant une défaillance cardiaque et/ou un syndrome coronarien récent. Le critère de jugement principal était la diminution du score SOFA d’au moins 3 points à 72h. L’analyse statistique a été réalisée avec un appariement entre les groupes par la méthode du calcul de score de propension. Résultats : Un total de 112 patients a été inclus sur la période. Après appariement nous avons analysé 22 patients dans chaque groupe. La diminution du score SOFA d’au moins 3 points était significativement plus fréquente dans le groupe recevant la terlipressine par rapport au groupe contrôle (OD = 9,5 [IC95% : 2,5 – 45,1] ; P < 0,001). L’analyse de la clairance de la lactatémie à 24h retrouvait une diminution supérieure dans le groupe Terlipressine (β = -26,5% [IC95% : -46,7– -6,3] ; P = 0,01). Il n’y avait pas de différence significative sur la mortalité à 28 (OD= 0.84 [IC95% : 0,26 – 2,68] ; P = 0,77) et à 90 jours (OD= 1 [IC95% : 0,31 – 3,22] ; P = 1,00). Les patients du groupe terlipressine ne présentaient pas plus de complication que ceux recevant la noradrénaline seule. Conclusions : l’association de terlipressine et d’hydrocortisone à partir de 0,5µg/kg/min de noradrénaline a été associée à une diminution de la sévérité des défaillances d’organes chez les patients en choc septique sans défaillance cardiaque initiale. Ce résultat en faveur de l’utilisation de la terlipressine dans le choc septique reste à confirmer par la réalisation d’une étude prospective.
Complete list of metadatas

Cited literature [65 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01937378
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, November 28, 2018 - 10:14:26 AM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:35:26 PM

File

THESE Michel Cantaloube.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01937378, version 1

Collections

Citation

Michel Cantaloube. Évaluation de la perfusion de Terlipressine en association à la Noradrénaline chez les patients en choc septique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-01937378⟩

Share

Metrics

Record views

48

Files downloads

53