Comment sécuriser le parcours ville hôpital du patient ? Exemple des AOD

Résumé : Introduction-Objectif : Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont des médicaments à haut risque dont le rapport bénéfice/risque est conditionné par leur bon usage. Il donc est essentiel que les patients sous AOD acquièrent, dès l’initiation si possible, les compétences nécessaires pour gérer au mieux leur traitement en lien avec la suite de leur parcours en ville. L’objectif de notre travail est de mettre en place et d'évaluer l'intérêt des EP coordonnés hôpital-ville pour les patients sous AOD afin d’optimiser leur prise en charge thérapeutique tout au long du parcours de soins. Matériel et méthodes : La mise en place des EP s’est faite en 3 phases: 1-Elaboration de documents (guide d'entretien, fiche d'évaluation, outils de communication...) par une équipe pluridisciplinaire (cardiologue, pharmaciens hospitaliers et officinaux, infirmiers) formée à l’éducation thérapeutique 2-Formation d’une externe en pharmacie à la pratique des EP en 3 étapes : observation d'EP, simulations d'EP et réalisation d’EP accompagné par un pharmacien sénior 3-Début des EP: la population concernée était tout patient sous AOD (initiation en priorité) dans 3 unités de cardiologie. 3 EP maximum pouvaient être réalisés dans le temps imparti et ciblaient les patients identifiés prioritaires par l'équipe médicale. Les points abordés lors de l’entretien étaient les suivants : notions générales, observance, surveillance, surdosage, contre-indications (CI), vie quotidienne, information des professionnels de santé. Les compétences du patient pour chaque point abordé étaient évaluées selon 3 niveaux d’acquisition : acquis (A), partiellement acquis (PA) et non acquis (NA). Les pharmaciens officinaux étaient ensuite contactés afin d’obtenir leur accord pour poursuivre les entretiens dans le cadre de l’avenant 8. Si l’accord était donné la fiche d’évaluation leur était transmise afin qu’ils puissent programmer 2 EP complémentaires à M1 et M4. Les fiches d’évaluation de ces EP devaient être renvoyées pour analyse des données. Ce recueil d’information était réalisé par l’externe ainsi que des relances téléphoniques si nécessaire. Une enquête auprès des pharmaciens et des patients ayant participés à l’étude a également été menée pour déterminer les freins à la mise en place des EP en officine au travers de questions ouvertes. Résultats : 100 entretiens ont été réalisés dans les services de cardiologie du 14/03 au 29/06/2017 inclus. Les résultats des évaluations sont : notions générales : 39 patients ont A ce point, 45 PA, 16 NA ; observance : 45 A, 50 PA, 3 NA ; surveillance : 21 A, 62 PA, 17 NA ; surdosage : 34 A, 49 PA, 17 NA ; CI : 20 A, 20 PA, 58 NA, 2 non évalués ; vie quotidienne : 78 A, 20 PA, 2 non évalués ; information des professionnels : 93 A, 6 NA. La satisfaction des patients est de 94%. Le taux de poursuite des EP en ville est très faible : 16 patients ont réalisé l’entretien à M1 et 3 patients ont réalisé l’entretien à M4. L’effectif très faible des patients à M1 et M4 est donc peu représentatif. Les réponses à l’enquête sur les freins à la mise en place des EP ont été regroupés par thématique et classés selon deux catégories : 1/ Freins liés aux patients : non motivation des patients (73%), facteur présentiel (32%), facteur confiance (14%) ; 2/ Freins liés aux pharmaciens : facteur temps (57%), facteur organisationnel (32%), facteur financier (16%), manque d’utilité (14%), formation (14%). Un quart des pharmaciens interrogés n’ont pas d’activité d’EP dans leur officine. Discussion-Conclusion : La mise en place des EP ciblés sur les AOD est une démarche essentielle pour sécuriser la prise en charge des patients. Le fort pourcentage des points estimés comme PA ou NA (>50%) après un premier EP confirme la nécessité d’entretiens multiples et coordonnés afin d’atteindre les objectifs de compétence et d’autonomie du patient. La fiche d’évaluation transmise aux officinaux afin qu’ils poursuivent les entretiens permet de répondre à cet objectif et de renforcer le lien ville-hôpital. Cependant le taux de poursuite des EP en ville a été très faible et l’enquête menée auprès des pharmaciens nous a permis d’objectiver de nombreuses difficultés à intégrer les EP à la pratique courante des officinaux. Des pistes d’amélioration semblent possibles, comme la revalorisation des EP, une formation adaptée... Ce travail s’inscrit dans une démarche de continuité et sécurisation des soins avec pour objectif l’optimisation de la prise en charge du patient tout au long de son parcours.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [66 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01971483
Contributor : Pharmacie Amu <>
Submitted on : Monday, January 7, 2019 - 10:18:04 AM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:44:13 PM
Long-term archiving on : Monday, April 8, 2019 - 1:40:54 PM

File

LAURENT Morgane. Thèse d'exer...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01971483, version 1

Citation

Morgane Laurent. Comment sécuriser le parcours ville hôpital du patient ? Exemple des AOD. Sciences pharmaceutiques. 2018. ⟨dumas-01971483⟩

Share

Metrics

Record views

46

Files downloads

20