Utilisation en pratique clinique de l'échographie endocoronaire en cardiologie interventionnelle

Résumé : Introduction : l’échographie endocoronaire (IVUS, intravascular ultrasound) est, en théorie, une technique de choix dans l’évaluation d’une lésion coronaire. Elle permet une analyse en temps réel de la lumière artérielle ainsi que de la paroi vasculaire. Elle ne peut être réalisée qu’en complément de l’angiographie qui permet une luminographie exhaustive de l’arbre coronaire et identifie les lésions sténosantes justifiant d’une analyse spécifique plus fine. Cependant et notamment pour des raisons médico-économiques, mais aussi car l’examen peut être long et d’interprétation difficile, les indications de l’IVUS restent limitées. Dans notre centre à vocation universitaire, cet outil est utilisé depuis 1995 à raison de 40 à 60 examens par an dans des indications très diverses qui n’ont pas à ce jour été clairement répertoriées. L’objectif de notre travail est d’essayer de définir les indications les plus pertinentes permettant d’améliorer les prises en charge sans prolongation excessive du temps dévolu à l’examen et à son interprétation. Méthode : notre étude porte sur l’analyse de 120 patients successifs pris en charge dans le service de cardiologie interventionnelle du Centre Hospitalo-universitaire de la Timone à Marseille. Les examens avaient été interprétés de manière prospective selon la même méthodologie, conforme aux recommandations et pour chaque patient les images clés angiographiques et échographiques avaient été enregistrées dans un dossier dédié. Nous avons analysé les dossiers de ces patients afin d’identifier les indications de l’IVUS. Résultats : les 120 procédures ont été pratiquées dans la majorité des cas chez des hommes (N=96, 80%). L’âge moyen était de 58,3 ans [23 ; 89]. La procédure est plus souvent réalisée dans un contexte de syndrome coronaire aigu (N=74, 61,7%). Aucune complication relevée. Nous avons identifié deux types d’utilisation de l’IVUS : 1.Aide au diagnostic chez 106 patients (88,3%). -Confirmation de la sévérité du degré d’une sténose (N=35, 33%) : surfaces artérielles endoluminales (SAL) minimales < 4 mm2. -Évaluation de l’instabilité lésionnelle (N=59, 55,7%) : plaque hypoéchogène et remodelage excentrique -Compréhension d’une ambiguïté angiographique : images angiographiques atypiques ou inattendues dans un contexte clinique donné (N=12, 11,3%). La procédure a été suivie d’une indication de revascularisation chez 50 patients (47,2%). 2.Aide au choix du matériel avant réalisation d’une angioplastie coronaire (N=14, 11,7%). L’IVUS pré-angioplastie était systématique et 10 contrôles post-angioplastie ont été réalisés. Conclusion : en respectant un protocole recommandé, l’IVUS est un examen à très faible risque et reproductible. Néanmoins, si l’analyse quantitative des lésions est simple, l’analyse qualitative reste difficile et aléatoire. En pratique quotidienne, les indications sont certainement marginales. En effet, l’étude de la FFR (Fractional Flow Reserve) est validée dans l’évaluation du degré d’une sténose. La définition du caractère instable d’une lésion n’a pas de conséquence thérapeutique validée. Néanmoins l’IVUS peut apporter des renseignements intéressants dans 2 situations : - Lorsque l’angioplastie d’une lésion complexe est envisagée : maladie coronaire diffuse, difficulté à définir un segment sain de référence, artère de gros calibre et variations majeures de calibre d’un segment artériel. - Lorsque la lésion angiographique identifiée est inattendue : infarctus à coronaire normale, dissection coronaire suspectée. L’IVUS entre alors en compétition avec l’OCT (Optical Coherence Tomography) néanmoins plus adapté à l’étude de la lumière artérielle que de sa paroi. Dans un centre universitaire, c’est aussi un outil pédagogique, une aide à la compréhension de la pathologie coronaire et à l’interprétation de la coronarographie. Comme pour toute technique marginale, elle doit être pratiquée rigoureusement et régulièrement afin que l’opérateur maintienne un niveau d’expertise suffisant.
Complete list of metadatas

Cited literature [84 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02008242
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Tuesday, February 5, 2019 - 3:52:29 PM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:35:27 PM
Long-term archiving on : Monday, May 6, 2019 - 5:36:14 PM

File

THESE SPYCHAJ 03-10-2018 MAIL-...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02008242, version 1

Collections

Citation

Jean-Charles Spychaj. Utilisation en pratique clinique de l'échographie endocoronaire en cardiologie interventionnelle. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02008242⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

2638