Évaluation des pratiques professionnelles en PACA concernant la sédation-analgésie procédurale pédiatrique en pré-hospitalier. Axes d'amélioration

Résumé : Introduction : ce travail étudie la sédation-analgésie en PACA dans le cadre de procédures thérapeutiques douloureuses, plus ou moins invasives et anxiogènes. Les molécules étudiées sont la Kétamine, le Midazolam, le Propofol, l’Etomidate, la Morphine, le Fentanyl et leurs antagonistes: la Naloxone et le Flumazénil. Matériel et Méthode : nous avons réalisé une enquête de pratiques multicentrique suivie d’une revue bibliographique afin d’en extraire les axes d’amélioration. Résultats: les participants sont majoritairement âgés entre 30 et 45 ans, ont 5 à 10 ans d’expérience, de sexe masculin et formés via la CAMU ou le DESC de MU. Nous avons obtenu 67 réponses sur 17 SMUR soit un taux de participation de 28%. La douleur est sous-évaluée. Les posologies, les indications et contre-indications de cette pratique sont partiellement maitrisées par les médecins interrogés. La surveillance est souvent incomplète. La formation et la présence d’un protocole sont insuffisants. DISCUSSION : le Propofol est préféré à l’Etomidate car il n’induit ni myoclonies ni insuffisance surrénalienne aigue. Toutefois, l’Etomidate n’ayant pas d’effet cardiovasculaire est indiqué pour la cardioversion. La Morphine doit être remplacée par le Fentanyl car il a une action plus rapide avec moins d’effets indésirables et la voie intranasale est en voie de développement. Le Midazolam a une place de choix pour l’anxiolyse avec sa voie orale et intranasale. La Kétamine est complète avec un effet dissociatif, amnésiant, analgésique et peu de dépression respiratoire. Associé au Propofol, elle diminue les effets indésirables de chacun. L’association Kétamine-Midazolam est recommandé par rapport aux combinaisons Fentanyl-Midazolam ou Propofol-Fentanyl. Le MEOPA est utilisé seul ou en association. Il permet une épargne morphinique et diminue les effets indésirables des sédatifs associés. L’évaluation de la douleur doit être systématique via l’hétéroévaluation (EVENDOL) et l’auto-évaluation (EVA et l’EN). La sédation est un continuum entre la sédation légère et l’anesthésie générale. Le niveau de sédation dépend de l’âge, de la procédure et son environnement. Les évènements indésirables sont la détresse respiratoire avec le laryngospasme, l’apnée, l’obstruction des voies aériennes, l’inhalation et l’instabilité hémodynamique. La surveillance passe par une évaluation pré-procédurale du patient et de la procédure. Le matériel de réanimation est à proximité immédiate. Les fonctions vitales doivent être surveillés toutes les 5 à 10 min par une personne dédiée. L’utilisation du EtCO2 doit être développée. Conclusion : On conclut qu’il est nécessaire de proposer un protocole afin d’harmoniser les pratiques en PACA. Dans l’avenir, il sera intéressant d’associer à la sédation des techniques complémentaires telles que l’anesthésie locorégionale ainsi que les méthodes non pharmacologiques comme l’hypnose, la relaxation, la distraction.
Complete list of metadatas

Cited literature [156 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02010462
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, February 7, 2019 - 11:09:42 AM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:35:27 PM
Long-term archiving on : Wednesday, May 8, 2019 - 1:59:30 PM

File

Thèse ESTOURNES Stéphanie-1....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02010462, version 1

Collections

Citation

Stéphanie Estournes. Évaluation des pratiques professionnelles en PACA concernant la sédation-analgésie procédurale pédiatrique en pré-hospitalier. Axes d'amélioration. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02010462⟩

Share

Metrics

Record views

43

Files downloads

37