Perturbation du rythme circadien chez le traumatisé grave : un impact péjoratif sur le pronostic

Résumé : Introduction : Les rythmes circadiens sont peu étudiés en réanimation bien que leurs rôles soient indispensables en physiologie humaine. Notre objectif était d’identifier les facteurs responsables de la perturbation du rythme circadien de la température chez les patients traumatisés graves, et de déterminer si ces altérations avaient un impact sur la mortalité. Méthodes : Dans cette étude de cohorte rétrospective et observationnelle, tous les patients traumatisés graves hospitalisés en réanimation polyvalente de Novembre 2013 à Février 2018 ont été évalués. Les courbes de température pour chaque patient étaient analysées entre la 24e et 72e heure d’hospitalisation. La variation circadienne de la température était définie par trois paramètres : le mesor, l’amplitude, et la période. Un modèle de régression logistique multivariée a été utilisé pour déterminer les variables cliniques influençant ces trois paramètres. Une analyse de survie a ensuite établi une association entre les perturbations du rythme de la température et la mortalité à 28 jours. Résultats : Au total, 1581 patients ont été évalués ; 248 patients avaient les critères d’inclusion. La mortalité à J28 était de 18.1% (N=45). 175 (71%) patients avaient une période différente de 24h. La valeur du mesor (°C) était associée à la présence d’un traumatisme crânien (β = -0.268 ; p<0.001), au score de gravité IGSII (β = -0.005 ; p=0.01), à la ventilation artificielle (β = 0.336 ; p=0.001), à la perfusion de curare (β = -0.400 ; p<0.001) et de kétamine (β =-0.415 ; p=0.003). L’amplitude (°C) était associée au score IGSII (β =0.002 ; p=0.03), à la perfusion de benzodiazépines (β = 0.089 ; p=0.003), de kétamine (β =0.224 ; p<0.001). Aucune association significative n’a été trouvée entre la période du rythme et une variable clinique. L’âge, l’HTIC, et l’amplitude du rythme de la TCC était identifiés comme des facteurs de risque indépendants de mortalité, avec respectivement un HR [95% CI] = 1.06 [1.04-1.08] (p<0.001), HR [95% CI] = 5.38 [2.77-10.44] (p<0.001), et HR [95% CI] = 3.15 [1.11-8.97] (p<0.03). L’analyse de survie retrouvait une augmentation de mortalité à 28 jours statistiquement significative parmi les patients ayant un mesor inférieur à 36.9°C (p<0.001). Cette surmortalité était également retrouvée chez les patients présentant une amplitude de température supérieure à 0.6°C (p<0.001). Conclusion : La perturbation des rythmes circadiens chez les patients ayant subi un traumatisme grave est précoce et liée à plusieurs facteurs, en particulier la gravité initiale. Ces anomalies de régulation de la température semblent liées à la mortalité. D’autres études seront nécessaires pour démontrer un lien de causalité et envisager un éventuel traitement.
Complete list of metadatas

Cited literature [49 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02081424
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, March 27, 2019 - 3:43:55 PM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:35:27 PM
Long-term archiving on: Friday, June 28, 2019 - 4:20:16 PM

File

Thèse Aurélien Culver 19 Oct...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02081424, version 1

Collections

Citation

Aurélien Culver. Perturbation du rythme circadien chez le traumatisé grave : un impact péjoratif sur le pronostic. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02081424⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

24