Optimisation du traitement par aminosides chez les patients dialysés chroniques

Résumé : Introduction : les infections bactériennes représentent la seconde cause de mortalité chez les patients sous hémodialyse chronique, justifiant la mise en place d’une antibiothérapie précoce et adaptée. Dans ce contexte, il est nécessaire d’optimiser les thérapeutiques antibiotiques dans cette population. L’efficacité clinique d’un traitement par aminosides repose sur l’atteinte de l’objectif pharmacocinétique/pharmacodynamique (PK/PD) d’un quotient inhibiteur (QI) supérieur ou égal à 8-10. L’objectif de notre travail a donc été d’étudier si l’administration de doses élevées d’aminosides en début de séance de dialyse permettait d’atteindre l’objectif PK/PD d’un QI supérieur ou égal à 8. Dans un deuxième temps, nous avons souhaité réaliser une étude pharmacocinétique de population afin de déterminer le schéma d’administration optimal des aminosides chez le patient en dialyse chronique Patients et méthode : nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique dans le service de dialyse de l’Hôpital de la Conception (AP-HM) sur la période de juillet 2016 à novembre 2017 chez les patients traités par aminosides (gentamicine ou amikacine), pour lesquels un prélèvement a été réalisé dans le cadre du suivi thérapeutique pharmacologique (STP). Les posologies utilisées, calculées à partir du poids euvolémique, étaient de 25 mg/kg pour l’amikacine et 5 mg/kg pour la gentamicine et administrées durant les 30 premières minutes de dialyse. Les concentrations maximales (Cmax) d’aminosides et les concentrations minimales inhibitrices (CMI) des germes impliqués ont été recueillies, permettant de calculer le ratio Cmax/CMI (ou QI). Des facteurs de variabilité de l’atteinte des objectifs PK/PD ont été recherchés : âge, sexe, poids, créatinine, dose, prise de poids inter-dialytique, diurèse résiduelle et technique de dialyse. Par la suite, un modèle pharmacocinétique de population a été réalisé, ainsi que des simulations de doses comprises entre 15 et 30 mg/kg pour l’amikacine et 3 et 9 mg/kg pour la gentamicine. Résultats : seulement 16.3% des QI observés permettaient d’atteindre l’objectif défini, soit 19.7 % pour l’amikacine et 12.3% pour la gentamicine. Une corrélation linéaire a été retrouvée entre la dose (mg/kg), le Cmax et le QI. Sur l’ensemble des variables testées, seul un impact de la dose et de la prise de poids inter-dialytique sur l’atteinte d’un QI>8 a été observé pour la gentamicine (5,0 vs 6,4 mg/kg, p=0,016 et 1,0 vs -0,2 kg, p=0.034). Un modèle pharmacocinétique de population à 2 compartiments a été validé ; cependant les données utilisées n’ont pas permis de différencier une clairance pendant et hors dialyse. Les simulations montrent qu’à des posologies élevées les objectifs de concentrations (Cmax>60 mg/l pour l’amikacine et >30 mg/l pour la gentamicine) ne sont pas atteints ; ainsi qu’une élimination très lente avec une ré administration possible qu’après la troisième dialyse. Conclusion : le schéma d’administration d’une dose élevée d’aminosides en début de dialyse semble ne pas permettre l’atteinte de l’objectif PK/PD. Nos résultats suggèrent l’utilisation de doses plus élevées, calculées à partir du poids réel en début de dialyse, associées à une évaluation de l’efficacité clinique et une surveillance de la tolérance du traitement.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [83 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02113674
Contributor : Pharmacie Amu <>
Submitted on : Monday, April 29, 2019 - 9:40:34 AM
Last modification on : Wednesday, May 1, 2019 - 1:29:08 AM

File

BOVA Caroline. Thèse d'exerci...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02113674, version 1

Citation

Caroline Bova. Optimisation du traitement par aminosides chez les patients dialysés chroniques. Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨dumas-02113674⟩

Share

Metrics

Record views

56

Files downloads

35