Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation des marqueurs diagnostiques d'insuffisance rénale aiguë fonctionnelle : étude sur 6 mois à Marseille

Résumé : Introduction : l’insuffisance rénale aigue (IRA) est une pathologie fréquente et associée à une morbi-mortalité accrue avec une mortalité supérieure, un allongement des durées de séjour et un risque de séquelles rénales. De multiples définitions d’IRA existent dans la littérature. Depuis 2004, la classification RIFLE, puis AKIN en 2007 et KDIGO en 2012 ont tenté de standardiser cette définition. Distinguer l’étiologie de l’IRA permet une prise en charge adaptée, notamment pour l’insuffisance rénale aiguë fonctionnelle (IRAF) car le parenchyme rénal n’est pas lésé. Le diagnostic étiologique est primordial. Plusieurs marqueurs ont été proposés pour le diagnostic d’IRAF : Na/K < 1, Urée plasmatique/créatinine plasmatique (Urée/Créat) > 100, Créatinine urinaire/créatinine plasmatique (créat U/P) > 30, Urée urinaire/urée plasmatique (Urée U/P) > 10, Fraction excrétée du Na (FE(Na)) < 1%, Fraction excrétée de l’Urée (FE(Urée)) < 35%. Leurs performances diagnostiques ont cependant souvent été discutées dans la littérature. Notre hypothèse est que celles-ci sont insuffisantes pour distinguer une IRAF d’une autre étiologie d’IRA. Méthode : nous avons inclus les patients hospitalisés pour IRA aux soins intensifs de Néphrologie durant 7 mois et avons recueilli leur diagnostic étiologique. Afin de déterminer la performance diagnostique des marqueurs d’IRAF, la sensibilité (Se), la spécificité (Sp) et les valeurs prédictives positive (VPP) et négative (VPN) ont été calculées ainsi que le calcul des AUC des courbes ROC de chacun de ces paramètres. Résultats : 104 patients ont été inclus : 37 patients présentaient une IRAF, 43 patients une NTA et 24 patients présentaient une IRA secondaire à une autre étiologie. Les rapports Na/K < 1, Créat U/P > 30, FE(Na) < 1% et FE(Urée) < 35% étaient significativement plus fréquents dans le groupe IRAF. L’AUC était de 0,711 (IC95=0,6-0,82) pour le rapport Na/K < 1, de 0,728 (IC95=0,62-0,83) pour le rapport Créat U/P > 30, de 0,610 (IC95=0,49-0,73) pour le rapport Urée U/P > 10, de 0,679 (IC95=0,57-0,78) pour le rapport Urée/Créat > 100, de 0,739 (IC95=0,64-0,84) pour la FE(Na) < 1% et de 0,675 (IC95=0,57-0,78) pour la FE(Urée) < 35%. Les rapports Urée U/P > 10 et FE(Na) < 1% présentaient les meilleures VPP (83,33% et 86,67% respectivement). Conclusion : la FE(Na) présentait la meilleure performance diagnostique pour le diagnostic d’IRAF, avec des résultats cependant décevants. Nos observations sont cohérentes avec la littérature. Ces résultats confirment notre sentiment que ces marqueurs diagnostiques constituent une aide au diagnostic mais ne permettent pas d’éliminer ou de confirmer le diagnostic de manière formelle. Le recueil de l’histoire de la maladie et l’examen clinique sont d’un apport primordial. Finalement seule la réponse aux thérapeutiques permettra de confirmer le diagnostic.
Complete list of metadatas

Cited literature [108 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02272781
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, August 28, 2019 - 10:41:33 AM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 10:52:52 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02272781, version 1

Collections

Citation

Marion Gully. Évaluation des marqueurs diagnostiques d'insuffisance rénale aiguë fonctionnelle : étude sur 6 mois à Marseille. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02272781⟩

Share

Metrics

Record views

32

Files downloads

71