Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les médicaments antihistaminiques H1 ont-ils encore une place en 2018 dans le traitement des insomnies ?

Résumé : L’insomnie touche 10% de la population adulte mondiale. Le terme insomnie regroupe plusieurs notions que sont les insomnies initiales, les insomnies de maintien et les insomnies terminales. Ces troubles du sommeil ont des conséquences importantes sur le bien-être, la santé, la scolarité, ainsi que sur la vie économique et professionnelle. Le traitement pharmacologique repose notamment sur les BZD hypnotiques et les « Z drugs » qui exercent leurs effets par l’intermédiaire du GABA. Ces 2 dernières sont très prescrites en France. La consommation des français est l’une des plus importante d’Europe. Les BZD hypnotiques et les « Z drugs » entrainent dépendance, accoutumance et risque d’insomnie de rebond. Ce sont des molécules efficaces mais exposant à de gros risques de mésusage. Face à ces traitements on retrouve les antihistaminiques H1. Des études récentes ont permis de montrer le mécanisme des antihistaminiques et de comprendre leurs effets. Le fait que l’histamine soit le seul promoteur de l’éveil à certains moments de la nuit explique l’effet thérapeutique des antihistaminiques malgré les faibles doses utilisées. Le fait d’utiliser des doses faibles diminue le risque d’apparition d’effets indésirables. L’absence de dépendance et d’insomnie de rebond mis en évidence par les études en font des molécules sûres. Selon les molécules, les antihistaminiques ont une sélectivité plus ou moins prononcée pour les récepteurs H1 vis-à-vis des récepteurs muscariniques diminuant ainsi leur risque d’induire des effets anticholinergiques. Ainsi, la diphénhydramine n’est pas assez sélective des récepteurs H1 et ne doit pas être utilisée. Des profils plus intéressant ont été trouvés pour la doxylamine (le principe actif retrouvé notamment dans le Donormyl) ainsi qu’avec la doxépine, leur place dans les thérapeutiques actuelles est donc à reconsidérer. La doxylamine ainsi que la doxépine semblent être intéressantes pour traiter des insomnies de maintien et terminales occasionnelles.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [138 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02276982
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Tuesday, September 3, 2019 - 11:53:08 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:02 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, February 5, 2020 - 5:59:26 PM

File

DUPUIS Guillaume (1).pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02276982, version 1

Citation

Guillaume Dupuis. Les médicaments antihistaminiques H1 ont-ils encore une place en 2018 dans le traitement des insomnies ?. Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨dumas-02276982v1⟩

Share

Metrics

Record views

23

Files downloads

50