Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Approche socio-économique des enjeux relatifs aux trottinettes électriques en libre-service en France

Résumé :

Nous vous présentons ici les principaux résultats d’une recherche sur les trottinettes électriques réalisée par Antoine PESTOUR dans le cadre de son master 2 Transports Réseaux Territoires au LAET (UMR CNRS 5593 – Université Lumière 2 – ENTPE).
Cette recherche répond à un double objectif :

  • Connaitre les comportements des individus, usagers ou non, à l’endroit de la trottinette électrique ;
  • Réaliser un bilan socio-économique de l’usage des trottinettes électriques.
Connaitre les comportements des individus via une enquête menée sur Lyon

Méthode : questionnaire en ligne et en face-à-face courant mai 2019. Plus de 1000 réponses ont été obtenues, réparties entre 800 non-utilisateurs et 250 utilisateurs. Le panel retenu n’est pas représentatif de la population française, car dominé par un grand nombre de jeunes et d’étudiants. Cependant, les résultats se rapprochent beaucoup des résultats ayant été obtenus par d’autres enquêtes sur le sujet.
Résultats :

  • Le trajet moyen est de 2,2 km avec une durée moyenne déclarée de 12 minutes, et une vitesse moyenne estimée de 13,4km/h sur la base de la distance calculée et du temps déclaré.
  • L’usage des trottinettes vient en substitution majoritairement des déplacements en marche à pied et en transports collectifs (à plus de 80%), et très peu des déplacements en véhicules motorisés personnels ;
  • Une grande partie des utilisateurs (presque la moitié) se décide à utiliser le service à la vue de la trottinette. Cette pratique conforte la stratégie de certains opérateurs qui consiste à « inonder » la ville de trottinettes, afin d’être plus visibles, et donc de susciter l’utilisation ;
  • Les déplacements réalisés en trottinettes électriques s’inscrivent dans une mobilité du dernier kilomètre. Les déplacements commencent souvent par la marche, et se terminent par la trottinette.
Évaluation des dimensions socio-économique de l’usage des trottinettes électriques

Méthode : mobilisation des méthodes et des outils du calcul économique qui vise à dresser un bilan collectif sur la base du surplus des différentes catégories d’agents concernés par les trottinettes électriques. Ce calcul a supposé plusieurs hypothèses parmi lesquelles celle d’une flotte d’une flotte de 750 trottinettes déployées à Lyon, chacune faisant 5 trajets par jour.
Résultats :

  • Le surplus des opérateurs de trottinettes électriques est très sensible au hypothèses de durée des trottinettes et de frais d’entretien. Il est très négatif pour des durées de vie des trottinettes courtes (inférieures à 90 jours) et des bénéfices par trajets de l’ordre de 0,50€. Cependant, il peut être positif quand l’un de ces paramètres s’accroit. Atteindre un bénéfice avec des recettes moyenne par trajet de respectivement 0,50€ et 1,15€, suppose une durée de vie des trottinettes de plus de 200 jours dans le premier cas et de près de 100 jours pour le second.;
  • Les gains de temps des utilisateurs ne permettent pas de compenser le coût monétaire du service. Avec une valeur du temps préconisée par le rapport Quinet (environ 10€/h), les utilisateurs sont perdants. Dans le cas du tarif à 0,15€/minute, les gains de temps compensent le prix à seulement 35%. Les utilisateurs atteignent alors la rentabilité pour une valeur du temps de 22€/h.
  • L’aspect environnemental est remis en cause par l’analyse du cycle de vie (ACV) des trottinettes, notamment à cause des coûts en CO2 équivalent des matériaux (batterie) et de la collecte et redistribution des engins par des véhicules à moteur thermique. Notre scénario médian avance des émissions de 119gCO2eq/km, ce qui est élevé (seulement deux fois moins qu’une voiture). Le surplus environnemental en émissions de CO2 équivalent donnée par cette méthode est négatif ;
  • Le Bénéfice Net Actualisé comme résultant des surplus des catégories mentionnés ci-dessus est négatif pour les trois scénarios envisagés dans l’étude, principalement dû à l’importance du surplus négatif relatif aux utilisateurs ;
  • Un calcul d’un coût complet au kilomètre a été réalisé en prenant en compte le coût généralisé (coûts temporel + coûts monétaires), le sentiment de sécurité, l’incidence sur la santé, ou encore l’aspect ludique du véhicule. En menant le calcul sur différents modes de transports dont la trottinette, et en comparant les résultats, il apparait que la trottinette est plus chère que la voiture et le vélo (respectivement 1,4€/h contre 0,7€/h et 0,5€/h), mais moins onéreuse que la marche (1,9€/h).
  • Au final, ce mode de déplacement apparait comme un mode de déplacement premium, qui convient aux personnes ayant une forte valeur du temps.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [85 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02296773
Contributor : Centre de Documentation Laet <>
Submitted on : Wednesday, September 25, 2019 - 2:48:15 PM
Last modification on : Tuesday, November 19, 2019 - 1:58:24 AM
Document(s) archivé(s) le : Sunday, February 9, 2020 - 6:49:38 PM

File

M2TRT_Memoire_Pestour_Antoine....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02296773, version 1

Citation

Antoine Pestour. Approche socio-économique des enjeux relatifs aux trottinettes électriques en libre-service en France. Economies et finances. 2019. ⟨dumas-02296773⟩

Share

Metrics

Record views

717

Files downloads

2986