Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude de la prise en charge des douleurs neuropathiques en médecine générale‎ : exemple de la névralgie cervico-brachiale

Résumé : La douleur est un motif de consultation fréquent en médecine générale. En France, 7% de la population générale présenterait des douleurs neuropathiques d’intensité modérée à sévère, et les rachialgies communes seraient responsables de 32% des douleurs neuropathiques. Il s’agit d’une étude observationnelle descriptive de pratiques professionnelles s’intéressant à la prise en charge des douleurs neuropathiques de névralgie cervico-brachiale (NCB) par les médecins généralistes de Picardie. Un questionnaire a été envoyé par courrier postal à 300 médecins généralistes répartis en nombre égal entre l’Oise, la Somme et l’Aisne. Le critère de jugement principal était le type de traitement mis en place en première intention dans la douleur neuropathique de NCB. Les critères de jugement secondaires étaient les méthodes diagnostiques, le suivi de la maladie, le traitement de seconde intention et les données personnelles des médecins interrogés. Les résultats ont été comparés aux recommandations nationales actuelles de la Société Française d'Etude et de Traitement de la douleur (SFETD). Le taux de réponse était de 20,6%. 100% des praticiens interrogés utilisaient l’interrogatoire et 55% l’examen clinique comme moyen diagnostique. 29% y associaient une échelle de dépistage de la douleur neuropathique comme le DN4. Les échelles d’intensité douloureuse étaient utilisées par 65% des médecins et les échelles de qualité de vie par 3%. Le traitement de 1ère intention le plus prescrit restait le paracétamol (80% des généralistes le prescrivaient souvent), suivi par les anti-inflammatoires non stéroïdiens et corticoïdes (68%), les antalgiques de palier 2 (46%) et enfin les anti-épileptiques GABA-ergiques (24%). Les tricycliques et les inhibiteurs de la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine n’étaient que rarement prescrits : respectivement 7% et 2% des praticiens les prescrivaient souvent. 94% des praticiens avaient recours à un traitement non pharmacologique, dont 29% souvent d’emblée. En 2nde intention, les stratégies thérapeutiques consistaient en la mise en place d’une bithérapie (69%) ou un changement de molécule (61%). Concernant le traitement de 1ère intention des douleurs neuropathiques de NCB, seulement 29% des médecins généralistes picards interrogés se conformaient aux recommandations actuelles de la SFETD, ce qui est largement sous-optimal. Les médecins généralistes se conformant le plus aux recommandations étaient les médecins âgés de plus de 45 ans, exerçant en milieu rural, et participant à des formations médicales continues. L’étude n’a pas permis de déterminer les facteurs pouvant influencer de manière significative les choix de prescriptions des médecins interrogés, mais des pistes d’amélioration ont pu être dégagées : inciter les praticiens à utiliser plus fréquemment des outils d’aide au diagnostic des douleurs neuropathiques tels que le DN4, sensibiliser les professionnels de santé aux spécificités du traitement de ce type de douleur en réalisant des formations, établir une meilleur communication entre généralistes et centres spécialisés.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [70 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02304007
Contributor : Sabine Longuein <>
Submitted on : Wednesday, October 2, 2019 - 6:08:24 PM
Last modification on : Monday, December 23, 2019 - 1:14:19 AM

File

Cedard Stéphanie. Thèse d'ex...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02304007, version 1

Collections

Citation

Stéphanie Cedard. Étude de la prise en charge des douleurs neuropathiques en médecine générale‎ : exemple de la névralgie cervico-brachiale. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02304007⟩

Share

Metrics

Record views

101

Files downloads

177