Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Pharmacovigilance en médecine générale : impact d’un e-learning sur les déclarations d’effets indésirables médicamenteux chez les praticiens de Seine-Maritime et de l’Eure

Résumé : En pharmacovigilance, les notifications spontanées sont indispensables pour une détection précoce des signaux d’effets indésirables rares ou inattendus. Mais la sous-notification est un facteur limitant important. Les médecins généralistes observent un grand nombre d’effets indésirables médicamenteux mais notifient très peu. Le taux de notification est influencé par plusieurs facteurs dont la méconnaissance du système de notification spontanée. L’éducation et l’entraînement sont associés à des taux plus élevés de notifications ainsi qu’à une meilleure qualité d’information. Le e-learning est un système d’apprentissage ayant fait la preuve de son efficacité tout en offrant des conditions d’apprentissage adaptables à chaque participant. Méthode Nous avons réalisé une étude transversale prospective observationnelle chez les médecins généralistes de Seine-Maritime et de l’Eure pour évaluer l’impact d’un e-learning sur le taux de notifications d’effets indésirables au Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) de Rouen. Nous avons aussi évalué la satisfaction des participants et leur volonté de modifier leurs pratiques. Résultats Sur 1534 médecins généralistes contactés par e-mail, 56 soit 3,65% (IC à 95% [2,80-4,68]) se sont inscrits sur la plateforme d’apprentissage. Les internes ont eu le taux d’inscription le plus élevé à 11,43% (IC à 95% [7,32-16,80]). Parmi les 37 médecins généralistes ayant complété le e-learning, 51,35% IC à 95% [35,45-67,04] d’entre eux n’avaient jamais notifié. Le e-learning a été utile à 89,19% (IC à 95% [75,95-96,47]) des participants et 100% (IC à 95% [92,22-1]) voyaient un intérêt médical aux notifications spontanées. Ils étaient 32 soit 86,49% (IC à 95% [72,56-94,88]) à vouloir les intégrer dans leurs pratiques. Ceux qui ne le souhaitaient pas évoquaient majoritairement un manque de temps. Au final, deux participants soit 5,41% (IC à 95% [0,92-16,73]) ont notifié ou posé une question au CRPV de Rouen suite au e-learning pendant la période de recueil des données. Conclusion Les données recueillies confirment le besoin de formation des médecins généralistes en pharmacovigilance. Le e-learning a été utile à la majorité des participants mais le public à cibler pourrait être plutôt les internes ou les jeunes médecins généralistes chez qui il est plus facile d’induire une modification des pratiques. Après leur participation au e-learning, la plupart des médecins généralistes a souhaité intégrer les notifications spontanées à leurs pratiques mais cela n’a pas influencé le nombre de notifications au CRPV. Des interventions répétées et un mode de contact plus personnalisé pourraient permettre une meilleure efficacité du e-learning.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [54 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02387256
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, November 29, 2019 - 4:26:23 PM
Last modification on : Sunday, October 25, 2020 - 7:08:08 AM

File

Cagnard Joanna.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02387256, version 1

Citation

Joanna Cagnard. Pharmacovigilance en médecine générale : impact d’un e-learning sur les déclarations d’effets indésirables médicamenteux chez les praticiens de Seine-Maritime et de l’Eure. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02387256⟩

Share

Metrics

Record views

43

Files downloads

67