Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude descriptive de la pratique des médecins généralistes sur les anticoagulants oraux directs chez la femme en âge de procréer

Résumé : Introduction : Les anticoagulants oraux directs (AOD) tendent à remplacer les antivitamines K (AVK) depuis leur mise sur le marché. Cependant, l’incidence des hémorragies majeures et mineures est plus élevée chez les femmes comparativement aux hommes ; cette différence est potentiellement en lien avec les hémorragies génitales. Les médecins généralistes sont les premiers médecins consultés dans le cadre du parcours de soin coordonné et il existe peu de données de la littérature concernant les hémorragies génitales chez les femmes jeunes sous anticoagulant. L’objectif de cette étude était d’évaluer les pratiques et la perception des médecins généralistes lors de l’utilisation d’un traitement anticoagulant oral chez la femme en âge de procréer. Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une étude descriptive observationnelle transversale, monocentrique. Un questionnaire comprenant 11 questions a été envoyé à 900 médecins généralistes des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse randomisés par tirage au sort aléatoire via les Pages Jaunes®. Ce questionnaire évaluait le type de patientèle, l’anticoagulant le plus prescrit, la prise en charge des hémorragies génitales et l’évaluation de la qualité de vie des patientes sous anticoagulant. Résultats : Les AOD étaient les anticoagulants les plus prescrits selon les médecins généralistes interrogés Les hémorragies génitales étaient la 2e cause d’hémorragie mineure relatée. La plupart des médecins généralistes (60.6%) estimaient que les méno-métrorragies étaient imputables aux AVK. Près d’un quart des médecins rapportaient une altération de la qualité de vie des patientes anticoagulées alors que seuls 47.5% d’entre eux abordaient systématiquement le sujet des hémorragies génitales en consultation. Discussion : D’après les données de la littérature, les hémorragies génitales sont le plus souvent imputables aux AOD contrairement à nos résultats ; ces résultats sont probablement liés à une extrapolation, par les médecins généralistes, des hémorragies génitales aux hémorragies tout site confondu liées aux AVK. Actuellement, il n’existe pas de recommandation concernant la prise en charge des hémorragies génitales chez ces femmes jeunes. Au terme de notre étude, un algorithme est proposé pour la prise en charge de ces méno-métrorragies. Les hémorragies génitales sont trop peu fréquemment évoquées en consultation et probablement sous diagnostiquées. Conclusion : Notre étude suggère qu’il existe une altération de la qualité de vie chez les patientes en âge de procréer traitées par anticoagulant présentant des hémorragies génitales ; cette dernière est sous-estimée car il s’agit d’un sujet tabou, rarement évoqué en consultation. Une information médicale devrait être diffusée à large échelle afin qu’une conduite à tenir adaptée puisse être adoptée par les médecins.
Complete list of metadatas

Cited literature [52 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02389015
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, December 2, 2019 - 11:54:15 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 5:02:21 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 3, 2020 - 6:00:41 PM

File

THESE PAOLETTI 171019 FINALE-1...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02389015, version 1

Collections

Citation

Émilie Paoletti. Étude descriptive de la pratique des médecins généralistes sur les anticoagulants oraux directs chez la femme en âge de procréer. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02389015⟩

Share

Metrics

Record views

24

Files downloads

54