Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Préservation du foncier agricole en péri-urbain : les outils de l’urbanisme au service du projet agricole 3.0 : analyse du cas de Gignac-la-Nerthe

Résumé : Pour garantir la protection de ses dernières terres agricoles, la commune péri-urbaine de Gignac, membre de la Métropole Aix-Marseille Provence, a mobilisé les outils de l’urbanisme de façon exemplaire: elle s’est appuyée sur un PLUi « maximisé », incluant à la fois une augmentation du zonage A par la fermeture à l’urbanisation de zones AU, l’instauration d’une zone agricole protégée (ZAP) sur l’intégralité dudit zonage A et d’une orientation d’aménagement et de programmation (OAP) agricole organisant le futur développement d’un secteur agricole particulier de la ville, vitrine du projet. Cette protection règlementaire du foncier agricole a été complétée par une politique volontariste d’acquisition foncière, facilitée par deux conventions SAFER portées par la Métropole Aix-Marseille Provence, et financée avec le soutien du Département des Bouches-du-Rhône. L’étude du cas de Gignac illustre une situation où l’idée initiale de protection d’un espace agricole vis-à-vis de l’urbanisation a progressivement amené un élu à une vision intégrée et porteuse d’identité pour son territoire. En effet, en matière de préservation du foncier agricole, la loi et les règles ne peuvent suffire. Vécues comme des formes de contrainte, elles ne peuvent amener les élus à la vision politique et à l’envie de faire ; pour cela, le projet de territoire doit émerger, la règle n’étant qu’un outil à son service. Le projet agricole de Gignac, appelé « Garden Lab », regroupe autour d’un maire hors du commun un partenariat institutionnel large, complété par des acteurs inattendus pour un projet agricole : urbaniste, programmiste, associations, néo-agriculteurs. Car en péri-urbain, pour (ré)concilier l’agriculture et la ville, il faut bien sûr des urbains, capables d’inventer des réponses aux nouvelles attentes sociétales. Entre l’agriculture « mise en scène » et « revendiquée » par la ville, avant tout dans ses dimensions paysagères ou récréatives, et l’agriculture « défensive », non intégrée dans son territoire et à laquelle on reproche ses nuisances, le projet Garden Lab, encore en construction, ouvre son propre chemin. Représentatif de la volonté actuelle des collectivités territoriales d’œuvrer à l’avènement d’une autre agriculture, il porte « une agriculture de proximité, susceptible de répondre aux besoins des populations qui l’environnent ».
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [60 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02389937
Contributor : Amu Iuar <>
Submitted on : Monday, December 2, 2019 - 5:23:49 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:57:03 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 3, 2020 - 10:39:16 PM

File

Reygner Olivia.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02389937, version 1

Citation

Olivia Reygnier. Préservation du foncier agricole en péri-urbain : les outils de l’urbanisme au service du projet agricole 3.0 : analyse du cas de Gignac-la-Nerthe. Sciences de l'Homme et Société. 2019. ⟨dumas-02389937⟩

Share

Metrics

Record views

46

Files downloads

144