Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Ressenti et comportement du patient en possession d'une prescription différée

Résumé : Introduction : la France est le pays d’Europe avec le plus haut niveau de prescriptions médicales, et donc de consommation de soins. La prescription différée est une des solutions qui pourraient contribuer à réduire cette consommation. La prescription différée est utilisée spontanément mais de façon hétérogène par les médecins généralistes. Aucune recommandation de bonne pratique n’existe en France, contrairement à d’autres pays où elle fait l’objet de nombreuses recherches, consacrées essentiellement aux prescriptions différées d’antibiotiques. L’objectif principal de notre étude était d’évaluer le ressenti des patients en possession d’une prescription différée. L’objectif secondaire était d’étudier l'utilisation qu'ils en faisaient. Matériels et méthode : il s’agit d’une étude qualitative multicentrique par entretiens téléphoniques individuels semi-dirigés. Les patients ont été recrutés entre mars et juillet 2019 grâce à la participation de médecins généralistes de Marseille et du Vaucluse qui avaient délivré aux patients des prescriptions différées. Les entretiens ont été enregistrés puis il a été réalisé une analyse par codage, analyse thématique, puis analyse transversale. Résultats : les patients considèrent la prescription différée comme une démarche pertinente, permettant une optimisation du temps médical dans un contexte de démographie médicale en baisse, des économies sur la consommation de soins, une autonomisation et une responsabilisation du patient, qui se sent rassuré. Cependant certains patients ont évoqué la possibilité d’un retard diagnostique ou thérapeutique et le transfert de responsabilité du médecin vers le patient. De plus, le possible non-respect des consignes est considéré comme le principal frein à l'usage de la prescription différée. Toutefois, de nombreux patients n’ont pas utilisé la prescription différée. La majorité des patients se sont dit satisfaits de cette prise en charge. Discussion : les conditions du bon usage de la prescription différée sont une relation de confiance de qualité entre le médecin et le patient, la prise en compte des attentes et de l’environnement du patient, de sa capacité de compréhension, de son adhésion au projet thérapeutique, et le fait de noter les consignes sur l’ordonnance. En cas de prescription différée de médicaments, le pharmacien a un rôle important à jouer pour éviter les mésusages. D’autres travaux sont nécessaires pour améliorer les pratiques, notamment en comparant les prises en charge pour un même épisode de soins, avec et sans prescription différée. Un autre axe de recherche serait d’évaluer la pertinence de son utilisation dans les contextes de soins non programmés.
Complete list of metadatas

Cited literature [42 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02401927
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Tuesday, December 10, 2019 - 11:36:25 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:46:45 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, March 11, 2020 - 4:20:36 PM

File

CLARIOND thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02401927, version 1

Collections

Citation

Arnaud Clariond. Ressenti et comportement du patient en possession d'une prescription différée. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02401927⟩

Share

Metrics

Record views

33

Files downloads

28