Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Caractérisation des crises hyperkinétiques via une échelle multi-critère semi-quantitative et relation avec la zone épileptogène

Résumé : Objectif : la caractérisation sémiologique des crises hyperkinétiques et la localisation de la zone épileptogène (ZE) restent un vrai challenge pour les épileptologues. Nous proposons une échelle multicritère pour aider l’analyse visuelle et rapportons les résultats pouvant discriminer les différentes localisations de la ZE. Méthodes : 1 à 2 crises hyperkinétiques ont été analysées chez 37 patients explorés en stéréoélectroencéphalographie (SEEG) pendant la phase pré-chirurgicale. Nous avons utilisé une échelle multicritère (hyperkinetic seizure scale HSS) composées de dix caractéristiques sémiologiques, réalisée par deux neurologues de manière indépendante. Les crises ont été groupées selon le score des différents items en utilisant la méthode k-means. Les caractéristiques sémiologiques ont été corrélées aux différentes localisations de la zone épileptogène (temporofrontale, préfrontale dorsolatérale, préfrontale ventromésiale, pariétale et insulaire). Résultats : cinquante-cinq crises ont été analysées et chaque item de l’HSS a été évalué, avec un bon agrément inter-examinateur (85.3%). La présence d’une dystonie, le caractère eupraxique et le caractère bilatéral ou unilatéral des mouvements hyperkinétiques étaient statistiquement significatifs en fonction de la localisation. Trois clusters ont été identifiés selon l’HSS et corrélé à la localisation de la ZE. Le cluster 1 était caractérisé cliniquement par des mouvements hyperkinétiques asymétriques, unilatéraux, associés avec une dystonie et une vocalisation marquées. Il est principalement constitué des crises pariétales. Le cluster 2 était caractérisé par des mouvements bilatéraux et symétriques stéréotypés sans dystonie. Il était associé à la moitié des crises temporofrontales et à un tiers des crises préfrontales (dorsolatérales). Le cluster 3 était caractérisé par une forte émotionnalité et une forte vocalisation associées à des mouvements bilatéraux et symétriques et un comportement eupraxique. Il impliquait la moitié des crises temporofrontales et une majorité des crises préfrontales (ventromésiales). Conclusion  : nous proposons un premier essai de quantification de la sémiologie clinique des crises hyperkinétiques. L’HSS pourrait aider à guider la localisation de la zone épileptogène en montrant 3 patterns de crises hyperkinétiques.
Complete list of metadatas

Cited literature [74 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02405315
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, December 11, 2019 - 4:54:20 PM
Last modification on : Wednesday, September 2, 2020 - 5:17:03 PM
Long-term archiving on: : Thursday, March 12, 2020 - 11:06:36 PM

File

FAYERSTEIN thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02405315, version 1

Collections

Citation

Julie Fayerstein. Caractérisation des crises hyperkinétiques via une échelle multi-critère semi-quantitative et relation avec la zone épileptogène. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02405315⟩

Share

Metrics

Record views

28

Files downloads

9