Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Embolies pulmonaires chez les patients de 75 ans et plus : taux de mortalité à 1 an et facteurs pronostiques

Résumé : CONTEXTE La maladie thromboembolique veineuse est une pathologie cardiovasculaire fréquente chez le sujet âgé. Malgré le taux conséquent de morbi-mortalité qui lui est associé, ainsi que l’importance du coût des soins qu’elle engendre, l’embolie pulmonaire chez cette population n’est que peu étudiée. OBJECTIF L’objectif principal de notre étude a été de déterminer le taux de mortalité à un an chez les patients inclus. Les objectifs secondaires ont été d’une part la description de cette population et d’autre part de déterminer chez elle les facteurs pronostiques d’évolution défavorable. MÉTHODE Nous avons réalisé une étude observationnelle, rétrospective, monocentrique au CHU de Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand concernant les patients de 75 ans et plus, chez qui une embolie pulmonaire a été diagnostiquée d’octobre 2009 à juin 2018. Nous avons effectué le recueil des données démographiques et médicales de 730 patients. RÉSULTATS Nous avons donc inclus au total 730 patients dont 148 ont été perdus de vue. Le taux de mortalité à un an s’élevait à 16%. Plusieurs données recueillies concernant les antécédents et les informations démographiques ont été associées de manière significative (p < 0,005) à la létalité à un an. Ainsi, il ressort que l’âge, un antécédent de FA (19% des patients décédés vs 9% des patients vivants à un 1 an ; p=0,003), une pathologie cancéreuse active ou en rémission (47% vs 5% ; p<0,001), le fait de provenir d’un EHPAD (p<0,01), de même que présenter des troubles cognitifs ou une démence (p<0,001) apparaissent comme des facteurs de mauvais pronostic. De plus, les données cliniques en notre possession ont permis de mettre en évidence qu’une hypotension (p=0,003), une désaturation (p=0,001) à la prise en charge et des scores de PESI et de sPESI élevés étaient statistiquement associés à une mortalité plus importante. En ce qui concerne les paramètres biologiques, la mortalité à un an était statistiquement plus importante chez les patients présentant des valeurs supérieures à la normale de troponine (p=0,006), de NT pro BNP (p=0,041) et de D-dimères (p=0,01). De même, l’insuffisance rénale à l’entrée se révélait être un facteur d’évolution défavorable (p=0,031 et p<0,001 respectivement pour la créatininémie et la clairance selon Cockcroft). CONCLUSION Notre étude rétrospective a montré chez les patients de 75 ans et plus ayant présenté une EP un taux de mortalité à un an de 16%. Nous avons pu identifier différents facteurs pronostiques cliniques, biologiques mais aussi démographiques associés à ce taux de létalité. Cette étude a donc permis d’identifier des facteurs de mauvaise évolution à un an, pouvant donner de l’intérêt à la réalisation d’un score pronostique à long terme chez les personnes âgées mêlant différents paramètres.
Complete list of metadatas

Cited literature [50 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02413548
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Monday, December 16, 2019 - 11:33:10 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:47:33 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 17, 2020 - 5:14:10 PM

File

FAURE et FURNON.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02413548, version 1

Collections

Citation

Zoé Faure, Dora Furnon Boucif. Embolies pulmonaires chez les patients de 75 ans et plus : taux de mortalité à 1 an et facteurs pronostiques. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02413548⟩

Share

Metrics

Record views

88

Files downloads

82