Mycoplasma genitalium chez les HSH à l'ère de la PrEP. Prévalence, incidence, évolution de la résistance aux antibiotiques et de la prise en charge thérapeutique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Mycoplasma genitalium chez les HSH à l'ère de la PrEP. Prévalence, incidence, évolution de la résistance aux antibiotiques et de la prise en charge thérapeutique

Abstract

Objective: few data are available about sexually transmitted infections (STIs) in PreExposure Prophylaxis (PrEP) users in France. We conducted a study to evaluate the prevalence and incidence of antimicrobial resistance to the main STIs (Chlamydia trachomatis (Ct), Neisseria Gonorrhea (Ng), syphilis, and Mycoplasma genitalium (Mg)) during a PrEP program. Methods: prospective study in Bordeaux University Hospital (France), from January 2016 to December 2017. Systematic detection of Ct, Ng and Mg by Transcription Mediated Amplification (TMA) was proposed for initial and follow-up consultations, in first-void urine, anorectal and oropharyngeal sites. For Mg-positive samples, detection of macrolide resistance was performed. Results:148 persons were enrolled. At baseline, 51 patients had an STI (34.5%; 95% confidence interval (CI) 26.9-42.7). Prevalence was 11.5% for Ct (CI 6.8-17.8), 10.8% for Ng (CI 6.3-17), 6.1% for syphilis (CI 2.8-11.2), 13.5% for Mg (CI 8.5-20.1). During follow-up, 104 STIs were diagnosed. The incidence was 89.8 for 100 person-years (PY) (CI 74.1-108.8): 25 Ct infections (21.6 for 100 PY, CI 14.6-32), 26 Ng infections (22.5 for 100 PY, CI 15.3-33), 14 cases of syphilis (12.1 for 100 PY, CI 7.2-20.4), 28 Mg infections (24.2 for 100 PY, CI 16.7-35). At baseline and during follow-up, the anus was the most frequently infected site for all STIs. Global Mg-macrolide resistance was 75%. Primary macrolide resistance of Mg was 71%. Four cases of acquired resistance after azithromycin first-line treatment were observed. Conclusions: STIs are increasing among men who have sex with men on PrEP. Preventive measures should be enhanced. Based on increasing rates of macrolide and fluoroquinolone resistance in Mg, even if asymptomatic infection may facilitate Human Immunodeficiency Virus transmission, systematic screening of Mg is not recommended in PrEP programs.
Objectif : il existe peu de données sur les infections sexuellement transmissibles (IST) chez les usagers de Prophylaxie Pré-Exposition (PrEP) en France. Notre objectif était d’évaluer la prévalence et l’incidence des principales IST bactériennes (Chlamydia trachomatis (Ct), Neisseria Gonorrhea (Ng), syphilis, et Mycoplasma genitalium (Mg)) dans cette population. Méthodes : étude prospective de janvier 2016 à décembre 2017 au Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux (France). Une détection systématique de Ct, Ng et Mg sur premier jet d’urine, prélèvements anal et pharyngé par Transcription Mediated Amplification (TMA) était faite lors de chaque consultation. La résistance aux macrolides était faite sur chaque prélèvement Mg-positif. Résultats : 148 usagers ont été inclus. A l’inclusion, 51 avaient une IST (34,5 % ; Intervalle de confiance (IC) 95 % 26,9-42,7). La prévalence était de 11,5 % pour Ct (IC 6,8-17,8), 10,8 % pour Ng (IC 6,3-17), 6,1% pour la syphilis (IC 2,8-11,2), 13,5% pour Mg (IC 8,5-20,1). Pendant le suivi, 104 IST ont été diagnostiqué. L’incidence était de 89,8 pour 100 personnes années (PA) (IC 74,1-108,8) : 25 infections à Ct (21,6 pour 100 PA, IC 14,6-32), 26 infections à Ng (22,5 pour 100 PA, IC 15,3-33), 14 cas de syphilis (12,1 pour 100 PA, IC 7,2-20,4), 28 infections à Mg (24,2 pour 100 PA, IC 16,7-35). Le site anal était pour toutes les IST et sur l’ensemble du suivi le plus infecté. La résistance globale aux macrolides de Mg était de 75 % ; la résistance primaire était de 71%. Il y a eu 4 cas de résistance acquise après un traitement par azithromycine. Conclusion : les IST augmentent chez les usagers de PrEP, notamment au niveau anal, les mesures de prévention doivent être renforcées. Mg était l’IST la plus fréquente dans notre étude. Son traitement est complexe du fait de l’apparition de résistances aux antibiotiques. Le dépistage systématique des asymptomatiques n’est plus recommandé.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2019_Ducours.pdf (2.46 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02419495 , version 1 (19-12-2019)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02419495 , version 1

Cite

Maïlys Ducours. Mycoplasma genitalium chez les HSH à l'ère de la PrEP. Prévalence, incidence, évolution de la résistance aux antibiotiques et de la prise en charge thérapeutique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02419495⟩
117 View
385 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More