Arenicola marina : le nouvel espoir marin pour la santé publique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Arenicola marina: the new hope of public health

Arenicola marina : le nouvel espoir marin pour la santé publique

Abstract

Since millennia, blood is known indispensable to life. It is thanks to this one, that oxygen mainly, and the nutrients are transported to tissues and organs. In recent years, research has turned to the development of a blood substitute, able to replace our red blood cells during transfusions or as a graft preservation solution. As life expectancy increases, chronic diseases are therefore more and more frequent with an increase in renal or cardiac insufficiency. Unfortunately, more than 50% of the grafts cannot be transplanted because of poor storage due to hypoxia and a time lapse between taking and transplanting too much. Add to this the problems, blood compatibility, the risk of transmission of infectious diseases or the lack of blood donation. Tests conducted with synthetic haemoglobin-based oxygen transporters all revealed adverse risk benefit with significant adverse effects. A marine worm, Arenicola marina, discovery by Doctor Franck Zal, seems to have the bearing capacity for all these problems. Its extracellular haemoglobin capable of transporting 156 molecules of oxygen is 50 times more “oxygenating” than ours and can be used in many areas including the conservation of grafts, oxygenating dressings, trauma brain injury, polytrauma, or as a "booster" of cell cultures, as shown by many studies that we have presented.
Le sang est reconnu depuis des millénaires comme étant indispensable à la vie. C’est grâce à lui que l’oxygène en particulier, et les nutriments sont transportés aux tissus et organes. Depuis quelques années, la recherche se tourne vers l’élaboration d’un substitut sanguin, capable de remplacer nos globules rouges lors de transfusions ou bien comme solution de conservation des greffons. L’espérance de vie s’accroissant, les pathologies chroniques sont par conséquent de plus en plus fréquentes avec une augmentation des insuffisances rénales ou cardiaques. Malheureusement, plus de 50% des greffons ne peuvent pas être transplantés à cause d’une mauvaise conservation du fait de l’hypoxie et d’un laps de temps entre le prélèvement et la transplantation trop important. S’ajoutent à cela, les problèmes de compatibilité sanguine, le risque de transmission de pathologies infectieuses ou encore le manque de don de sang. Les essais réalisés avec des transporteurs d’oxygène à base d’hémoglobine de synthèse ont tous révélé un bénéfice risque défavorable avec un nombre non négligeable d’effets secondaires importants. Un ver marin, Arenicola marina, découvert par le Docteur Franck Zal, semble posséder les capacités de palier à l’ensemble de ces problèmes. En effet, son hémoglobine extracellulaire capable de transporter 156 molécules d’oxygènes est 50 fois plus « oxygénante » que la nôtre et peut être utilisée, dans de nombreux domaines dont la conservation des greffons, les pansements oxygénants, lors de traumatismes crâniens, de polytraumatismes, ou encore en tant que « booster » de cultures cellulaires, comme l’ont montré de nombreuses études que nous avons présentées.
Fichier principal
Vignette du fichier
LUPO Joanna.pdf (3.15 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-02448388 , version 1 (22-01-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02448388 , version 1

Cite

Joanna Lupo. Arenicola marina : le nouvel espoir marin pour la santé publique. Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨dumas-02448388⟩
420 View
2681 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More