Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

PolluBPCO‎ : impact de la qualité de l'air sur les exacerbations de broncho-pneumopathie chronique obstructive dans la Somme

Résumé : Introduction : la région Hauts-de-France est une région hautement polluée par rapport aux autres régions. On constate par ailleurs dans cette région un taux d’hospitalisation et de mortalité plus élevés chez les patients BPCO. Notre étude cherche donc à évaluer s’il existe un lien entre pics de pollution et pics de consultations aux urgences pour exacerbation de BPCO sur Amiens pouvant ainsi expliquer ces particularités régionales. Matériel et méthode : nous avons réalisé une étude épidémiologique prospective observationnelle multicentrique en partenariat avec Atmo Hauts-de-France, association dont le rôle est de surveiller la qualité de l’air dans les Hauts-de-France. Nous avons inclus tous les patients BPCO se présentant aux urgences du CHU d’Amiens ou de la clinique de l’Europe pour exacerbation de BPCO du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2017. En parallèle, Atmo Hauts-de-France nous a fourni un relevé quotidien sur la qualité de l’air avec les concentrations journalières en ozone, dioxyde d’azote, particules en suspension (PM10 et PM 2,5). Nous avons également récupéré des données confondantes avec la saison pollinique et la période d’épidémie grippale. Nous avons ensuite mis en relation toutes nos données. Résultats : 240 épisodes d’exacerbations ont été inclus, ce qui correspondait à168 patients, (114 au CHU et 54 à la clinique de l’Europe) d’un âge moyen de 69,2 ans. La majorité des patients ont été hospitalisés (110 patients). Les données d’Atmo Haut-de-France ont montré que les seuils d’alerte et d’information pour les concentrations journalières n’ont été dépassés pour les particules en suspension PM10 qu’à 2 reprises en janvier et 1 fois en février. Il se trouve que c’est également sur ces mois que nous avons observé le plus de pic d’exacerbation de BPCO et le taux moyen d’exacerbation le plus élevé par jour. Les analyses statistiques ont confirmé qu’il existait un lien significatif entre le pic d’exacerbation de BPCO et l’augmentation du taux de particules pour les PM2,5, de dioxyde d’azote et d’ozone avec respectivement (p=0,03, p=0,003 et p=0,01). Ce résultat tend à être significatif concernant les PM10 avec (p=0,06). La modélisation réalisée nous a permis de mettre en évidence des inégalités d’exposition des patients aux particules en suspension en rapport avec la géographie de leur domicile. Conclusion : cette première étude est en faveur d’une corrélation entre pic de pollution et pic d’exacerbation de BPCO. Ces résultats marquent l’intérêt de poursuivre ce partenariat créé avec Atmo Hauts-de-France pour améliorer la prise en charge de nos patients BPCO. Des travaux complémentaires pourraient permettre de repérer certaines molécules parmi les PM10 et PM2,5 plus associées à un risque d’exacerbation de BPCO.
Complete list of metadatas

Cited literature [27 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02458228
Contributor : Sabine Longuein <>
Submitted on : Tuesday, January 28, 2020 - 3:35:40 PM
Last modification on : Sunday, October 25, 2020 - 7:04:47 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, April 29, 2020 - 4:52:11 PM

File

Weppe Florence. Thèse d'exerc...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02458228, version 1

Citation

Florence Weppe. PolluBPCO‎ : impact de la qualité de l'air sur les exacerbations de broncho-pneumopathie chronique obstructive dans la Somme. Pneumologie et système respiratoire. 2019. ⟨dumas-02458228⟩

Share

Metrics

Record views

26

Files downloads

39