Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation de l'activité des dermatologues 5 à 7 ans après la fin de leur internat

Résumé : D'après les rapports du CNOM (Conseil National de l'Ordre des Médecins), le nombre de dermatologues est en diminution (3821 en janvier 2007, 3485 en 2017 et 3328 en janvier 2018). Le mode d'exercice des dermatologues évolue avec une baisse de 7,3% de l'exercice libéral de 2009 à 2015. Nous avons cherché à évaluer l'activité des jeunes dermatologues en France, aucune donnée n'étant disponible à l'heure actuelle. Il s'agit d'une enquête observationnelle transversale nationale interrogeant les dermatologues ayant fini leur internat depuis 5 à 7 ans avec l'aide du CEDEF (Collège des Enseignants de DErmatologie de France) qui a fourni les listes de noms et les adresses mail. Un questionnaire anonyme de 30 questions leur a été envoyé par mail sur les caractéristiques de la population, leur statut et mode d'exercice et leur pratique quotidienne. Sur un total de 188 dermatologues, 172 ont pu être joints et 83 ont répondu. 93% étaient des femmes avec un âge moyen de 33,4 ans. 78% ont fait un post-internat. 54% exerçaient dans une ville de CHU (Centre Hospitalier Universitaire) et seulement 17% en « désert médical ». La durée moyenne de remplacements était de 2,8 ans avant installation. 50% faisaient déjà ou prévoyaient prochainement de faire de la télémédecine. 42% étaient libéraux dont 15% de remplaçants, 29% salariés et 29% en activité mixte. L'activité s'étalait sur 8 demi-journées/semaine en moyenne dont une de chirurgie pour 94% et une de laser pour 40%. 47% pratiquaient de la photothérapie et 43% de la PDT (PhotoThérapie Dynamique). 18% faisaient de l'esthétique et pour 7% elle représentait plus de 50% de leur activité. Parmi les libéraux, 57% étaient en secteur 2, 37% en secteur 1 et 6% non conventionnés et seulement 28% s'installaient seuls. Les freins à l'exercice libéral étaient : difficultés de gestion d'une entreprise (60%), craintes des charges (54%), manque d'information (46%) et de formation à la pratique libérale (28%), manque financier (13%). Le nombre de dermatologues diminue alors que le nombre de médecins augmente. Les jeunes dermatologues ne compensent pas les départs en retraite. La dermatologie est une spécialité qui se féminise et encore plus rapidement que la médecine en général. L'évolution du mode d'exercice se fait vers le développement du secteur 2, la diversification d'une activité de laser et d'esthétique, ainsi que vers l'exercice salarié ou mixte au détriment de l'activité libérale exclusive. L'installation se fait en association plutôt que seul et les inégalités territoriales de densités se creusent. L'étude de l'activité des dermatologues de notre population confirme une évolution du mode d'exercice par rapport aux générations antérieures.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [21 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02459106
Contributor : Bu Santé Upjv <>
Submitted on : Wednesday, January 29, 2020 - 10:57:22 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:33:41 PM
Long-term archiving on: : Thursday, April 30, 2020 - 1:56:36 PM

File

Bouyahiaoui épouse Zitouni Ne...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02459106, version 1

Collections

Citation

Nesrine Bouyahiaoui Zitouni. Évaluation de l'activité des dermatologues 5 à 7 ans après la fin de leur internat. Dermatologie. 2019. ⟨dumas-02459106⟩

Share

Metrics

Record views

27

Files downloads

36