Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Routes et voies dans l’œuvre de Johan Barthold Jongkind : le paysage en marche (volume 1 : texte)

Résumé : Admiré par ses pairs et encensé par nombre de critiques d’art de son époque, le peintre Johan Barthold Jongkind (1819-1891) est aujourd’hui reconnu à titre de précurseur de l’impressionnisme. Si une importante somme de monographies lui ont été consacrées, leurs auteurs – à commencer par Étienne Moreau-Nélaton, célèbre collectionneur et historien de l’art – se sont principalement attachés à décrire autant, sinon plus, l’homme que l’artiste, dont la vie fut partagée entre la Hollande, sa terre natale, Paris, la Normandie, la Nièvre et le Dauphiné. Témoin de ses différents lieux de vie, son œuvre est, d’un point de vue créatif, plus profondément marquée par l’idée du transport. Johan Barthold Jongkind a peint tout au long de sa carrière des paysages traversés par de grandes voies, terrestres ou maritimes. Grand marcheur, Jongkind constitue sa réserve de motifs au gré de ses pérégrinations. Les routes y sont fréquemment identifiées par des inscriptions attestant la présence de l’artiste sur le motif et suggérant le voyage à titre potentiel. Partie intégrante de sa démarche artistique, la mobilité est aussi incarnée visuellement dans ses paysages, par le biais de figures de marcheurs et de véhicules. L’animation du paysage peint constitue le cœur de ses recherches expressives, tournées vers une esthétique de la fluidité. Jongkind fait de la voie un outil éminemment dynamique de la composition. Surface plane et réfléchissante, elle se prête également parfaitement aux expérimentations picturales et au rendu des variations de la lumière. L’analyse de nombreuses œuvres de Jongkind permet d’interroger la notion de travail en plein air, la notation sur le vif, le processus de recomposition en atelier, la variation sur un même motif, le souvenir, mais aussi d’aborder les questions de la marche et du voyage en train dans leurs impacts respectifs sur l’appréhension de l’espace et du temps. L’avènement du chemin de fer offre un mode inédit de découverte du paysage, désormais apprécié par la fenêtre du wagon, lancé à toute vitesse. L’étude de l’utilisation faite par Jongkind de ses carnets de croquis fournit matière à réflexion sur ces questions. La modernité de son travail se trouve éclairée par l’approfondissement de l’héritage artistique dont il est porteur et de ses rapports avec l’œuvre de Jean-Baptiste Camille Corot (1796-1875). La comparaison du traitement des routes chez Jongkind avec la représentation du même motif chez d’autres artistes de sa génération permet enfin d’en révéler toute la singularité.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [182 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02473225
Contributor : Ufr03 Histoire de l'Art Et Archéologie Paris 1 <>
Submitted on : Monday, February 10, 2020 - 3:55:54 PM
Last modification on : Monday, April 20, 2020 - 1:14:04 AM

File

2019-POLITI Routes.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02473225, version 1

Citation

Alma Politi. Routes et voies dans l’œuvre de Johan Barthold Jongkind : le paysage en marche (volume 1 : texte). Art et histoire de l'art. 2019. ⟨dumas-02473225⟩

Share

Metrics

Record views

170

Files downloads

222