Caractérisation des extrasystoles atriales avant ablation de fibrillation atriale paroxystique par isolation seule des veines pulmonaires comme facteurs prédictifs de succès - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Caractérisation des extrasystoles atriales avant ablation de fibrillation atriale paroxystique par isolation seule des veines pulmonaires comme facteurs prédictifs de succès

Abstract

Introduction : L’isolation des veines pulmonaires (IVP) est la pierre angulaire du traitement invasif dans la fibrillation atriale paroxystique (FAP). Elle cible notamment les extrasystoles atriales (ESA) naissant de ces zones, reconnues comme principal déclencheur de la FA. Cependant les taux de succès associé à l’IVP quel que soit la technique utilisée reste perfectible. Notre étude vise à évaluer si certaines caractéristiques cliniques, en particulier des ESA, constituent un facteur prédictif de succès d’IVP dans la FAP. Matériels et méthodes : Tous les patients ayant eu une IVP seule pour une FAP ont été screenés sur une période de janvier 2013 à avril 2017 au sein de deux centres hospitalo-universitaires expérimentés. Les critères d’inclusions étaient : les patients adressés pour une primo-ablation de FAP, disposant d’un Holter-ECG < 3 ans avant l’ablation et dont le suivi post-thérapie était ≥ 6 mois. Le critère de jugement principal était la récidive d’une arythmie atriale gauche après une période de blanking de 3 mois post-ablation. Résultats : 103 patients ont été inclus, et trente-quatre (33%) ont récidivé après un suivi moyen de 30 ± 15 mois. Ces patients présentaient une plus grande ancienneté de leur FA (71,9 ± 65,8 mois versus 42,9 ± 48,4 mois ; p=0,008) et leur anti-arythmiques étaient plus souvent arrêtés en post-ablation (28 (82,4%) patients versus 42 (60,9%) patients ; p=0,042). Le nombre d’ESA total par 24h était significativement plus important en pré-ablation dans le groupe « non récidive » que dans le groupe « récidive » (1493 ± 3366 versus 498 ± 1413 respectivement ; p=0,028). Un seuil d’ESA journalier ≤ 657/24h prédisait la récidive post-IVP (sensibilité 88%, spécificité 37,7% ; AUC 0,634 ; IC95% 0,533 – 0,727 ; p=0,017). Une réduction post-ablation du nombre d’ESA/24h était plus fréquemment retrouvé dans le groupe « non récidive » que dans le groupe « récidive » (34 (65,4%) patients versus 9 (30,0%) patients respectivement ; p=0,005). L’analyse de la répartition nycthémérale des ESA en pré-ablation n’a pas montré d’association avec le taux de succès post-ablation. Conclusion : L’étude des ESA en pré-ablation peut potentiellement améliorer la sélection des patients pour l’ablation de FAP par IVP comme unique stratégie. Une stratégie alternative pourrait être envisagée pour les patients présentant un nombre d’ESA ≤ 657/24h.
Fichier principal
Vignette du fichier
Baptiste COURTY.pdf (2.18 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02475929 , version 1 (12-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02475929 , version 1

Cite

Baptiste Courty. Caractérisation des extrasystoles atriales avant ablation de fibrillation atriale paroxystique par isolation seule des veines pulmonaires comme facteurs prédictifs de succès. Cardiologie et système cardiovasculaire. 2019. ⟨dumas-02475929⟩
96 View
2040 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More