Stress, immunité et physiologie de la polyarthrite rhumatoïde : étude d’une cohorte de 71 patients - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Stress, immunity and Rheumatoid Arthritis physiology: study of a cohort of 71 patients

Stress, immunité et physiologie de la polyarthrite rhumatoïde : étude d’une cohorte de 71 patients

Abstract

A growing body of research indicates that interactions between the nervous and immune system as triggered by stress play a pivotal role in the pathophysiology of rheumatoid arthritis (RA). The aim of our study was to assess the role of stress in the evolution of the disease. Methods: the presence of a stressful life event assigned by patients as trigger of their disease was recorded at the initiation of a multicentric cohort of 71 RA patients. In a prospective design, parameters related to RA clinical and self-reported disease activity as well as levels of stress and anxiety were collected. Biological parameters such as pro-inflammatory cytokines (TNF-α, IL-6, IL-1β) and neurotrophins (Brain-Derived Neurotrophic Factor, Transforming Growth Factor beta, basic Fibroblast Growth Factor) were also assessed. Results: 71 patients were included (mean age 57.3 ± 14.2 years, 66% of females). 38 patients (54%) had attributed the onset of their disease to a stressful life event. After one year of follow-up, those patients had a significantly more severe disease (DAS28-VS score 3.45 ± 1.45 versus 2.28 ± 0.92; p=0.0008). Perceived Stress Scale (PSS-14) was significantly correlated to disease activity (for DAS28-VS: Spearman r=0.4627, p=0.0009; for patient global health assessment: r=0.3406, p=0.0083), as well as the State-Trait Anxiety Inventory Score (STAI-Y-A) (for patient global: Spearman r=0.2630, p=0.0481). No correlations or differences according to the stress level were found with biological parameters. Conclusion: exposure to stress is likely to play a role in the progression of RA, through complex pathophysiological links. This should be used for tailored management of RA patients. Future directions also lie in assessing neuropathic pain in these patients.
Un nombre croissant d’études suggère que l’interaction entre le système nerveux et immunitaire, déclenchée par un stress psychologique, joue un rôle clé dans la physiopathologie de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Le but de notre travail était d'évaluer le rôle du stress dans l'évolution de la maladie. Méthodes : la présence d'un événement stressant et attribué par les patients comme déclencheur de leur maladie a été enregistrée à l’initiation d’une cohorte multicentrique de 71 patients atteints de PR. Des paramètres cliniques liés à l'activité de la maladie ainsi que les niveaux de stress et d'anxiété appréciés par des auto-questionnaires ont été recueillis de façon prospective. Des paramètres biologiques tels que des cytokines pro-inflammatoires (TNF-α, IL-6, IL-1β) et des neurotrophines (Brain-Derived Neurotrophic Factor ou BDNF, Transforming Growth Factor beta ou TGF-β, basic Fibroblast Growth Factor ou bFGF/FGF-2) ont également été mesurés. Résultats : 71 patients ont été inclus (âge moyen: 57,3 ± 14,2 ans, 66% de femmes). 38 patients (54%) ont attribué le développement de leur maladie à un événement de vie survenu dans l’année précédant le début des symptômes. Après un an de suivi, ces patients présentaient une maladie significativement plus sévère (score DAS28-VS de 3,45 ± 1,45 contre 2,28 ± 0,92; p = 0,0008). L’échelle de stress perçu (Perceived Stress Scale PSS-14) était significativement corrélée à l’activité de la maladie (pour le DAS28-VS: Spearman r = 0,4627, p = 0,0009; pour l’échelle visuelle analogique (EVA) activité de la maladie patient: r = 0,3406, p = 0,0083), de même que le niveau d’anxiété (Inventaire d’Anxiété-Etat STAI-Y-A (pour l’EVA patient : Spearman r = 0.2630, p = 0.0481). Aucune corrélation ou différence en fonction du niveau de stress n'a été retrouvée avec les paramètres biologiques analysés. Conclusion : l'exposition au stress est susceptible de jouer un rôle dans la progression de la PR, de par des liens physiopathologiques complexes. Ces résultats pourraient permettre d’adapter la stratégie thérapeutique des patients atteints de PR, dans le cadre de la médecine personnalisée. Des travaux futurs pourront également porter sur l’évaluation de la douleur neuropathique chez ces patients.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2019_Henrot.pdf (2.02 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02492076 , version 1 (26-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02492076 , version 1

Cite

Pauline Henrot. Stress, immunité et physiologie de la polyarthrite rhumatoïde : étude d’une cohorte de 71 patients. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02492076⟩
64 View
410 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More