Tolérance et efficacité des inhibiteurs de JAK dans la polyarthrite rhumatoïde en comparaison aux DMARDs biologiques : une étude monocentrique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Safety and efficacy of JAK inhibitors in rheumatoid arthritis compared to biologic DMARDs: a monocentric study

Tolérance et efficacité des inhibiteurs de JAK dans la polyarthrite rhumatoïde en comparaison aux DMARDs biologiques : une étude monocentrique

Abstract

Objectives: we aimed to investigate the safety profile of JAK inhibitors (JAKi) in a real-world cohort of rheumatoid arthritis (RA) patients in the university hospital of Bordeaux, in comparison to biologic drug modifying rheumatic diseases (bDMARDs). Secondary objectives were to study the profile of JAKi patients and to assess their efficacy. Methods: we included every RA patients receiving a novel prescription for baricitinib, tofacitinib or a bDMARD between november 1, 2017 and october 10, 2018. We collected clinical and biological data at baseline and during a follow-up of 12 months, with a report of every adverse events (AE) occurrence. Results : 129 patients were included. Patients in the JAKi group had a longer disease duration, a higher history of therapeutics and more structural damages (p <10 –4). We reported 123 AE, with no difference between groups. There was 1 serious AE in JAKi group and 12 in bDMARDs group. Considering all patients, the most preponderant AE was infection with an incidence of 32 %, and a higher number of event per patient in the bDMARDs group (p = 0.05). We recorded only 2 herpes zoster, one in each group, and one tuberculosis in TNFi group. There was more local and systemic allergic reaction in the TNFi group compared to JAKi (p = 0.005). The discontinuation rate because of AE was about 23% in the JAKi group and 24% in the bDMARDs group (p = 0.9). After 6 months of treatments, les JAKi allowed to decrease significantly the DAS 28-CRP from 4.7 (SD ± 1.5) to 3.7 ± 1.6 and the tender joint count from 6 ± 6 to 2 ± 4, whereas TNFi permitted a significant decrease of DAS 28-CRP, DAS 28-ESR, and the tender and swollen joint counts. At 12 months the persistence rate of JAKi was about 51%, 81% for abatacept, 60% for rituximab, 40% for TNFi and 27% for IL-6 inhibitors. Conclusion: safety profile of baricitinib and tofacitinib is acceptable, relatively similar to bDMARDs and concordant with clinical trials results, which is comforting for their larger use.
Objectifs : le but était de comparer dans une étude de vraie vie le profil de tolérance des inhibiteurs de JAK (JAKi) à celui des « drugs modifying rheumatic diseases » biologiques (bDMARDs), chez les patients ayant une polyarthrite rhumatoïde (PR) à l’hôpital universitaire de Bordeaux. Les objectifs secondaires étaient d’étudier le profil des patients ayant reçu un JAKi dans la première année de leur commercialisation, et d’en évaluer l’efficacité. Patients et méthodes : nous avons inclus tous les patients PR ayant reçu une prescription de baricitinib, tofacitinib ou bDMARD entre le 1er novembre 2017 et le 10 octobre 2018 . Nous avons recueilli les données cliniques et biologiques à l’inclusion puis au cours d’un suivi de 12 mois, avec notification des effets indésirables (EI) survenus. Résultats : 129 patients ont été inclus. Les patients du groupe JAKi avaient une plus longue durée d’évolution de leur PR, un plus grand nombre de lignes thérapeutiques et une atteinte structurale plus fréquente (p <10 –4 pour chaque). 123 EI ont été recueillis, dont 1 sévère dans le groupe JAKi et 12 sévères dans le groupe bDMARDs. L’EI le plus fréquent était les infections, avec une proportion de 32%, et le nombre d’infection par patient était plus élevé dans le groupe bDMARDs (p = 0.05). Seuls 2 zonas ont été rapportés, un dans chaque groupe, et une tuberculose extra-pulmonaire sous anti-TNF. Il y avait plus d’allergie, locale et systémique sous anti-TNF par rapport aux JAKi (p = 0.005). Le pourcentage d’arrêt pour survenue d’effet secondaire était de 23% dans le groupe JAKi et 24% dans le groupe bDMARDs (p = 0.9). A 6 mois de leur introduction, les JAKi ont permis de diminuer significativement le DAS 28-CRP de 4.7 (SD ± 1.5) à 3.7 ± 1.6 et le nombre d’articulations douloureuses de 6 ± 6 à 2 ± 4, tandis que les anti-TNF ont permis une diminution significative du DAS 28-CRP, du DAS 28-VS, et du nombre d’articulations gonflées et douloureuses. A 12 mois, le maintien thérapeutique des JAKi était de 51%, 81% pour l’abatacept, 60% pour le rituximab, 40% pour les anti-TNF et 27% pour les inhibiteurs de l’IL-6. Conclusion : dans cette étude de vraie vie, le profil de tolérance du baricitinib et du tofacitinib était acceptable et globalement similaire à celui des traitements existants déjà dans la PR, ce qui est encourageant pour élargir leur utilisation dans le futur.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2019_Meunier_Pauline.pdf (1.42 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02493352 , version 1 (27-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02493352 , version 1

Cite

Pauline Meunier. Tolérance et efficacité des inhibiteurs de JAK dans la polyarthrite rhumatoïde en comparaison aux DMARDs biologiques : une étude monocentrique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02493352⟩
187 View
108 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More