Revue de littérature sur les palpitations et évaluation des pratiques professionnelles par une enquête de pratique : impact de l’utilisation de l’électrocardiogramme sur la prise en charge de deux cas de palpitations en Médecine Générale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Literarature review on palpitations and professional practice evaluation with a practice survey: impact of electrocardiogram use in the management of two palpitations cases in general practice

Revue de littérature sur les palpitations et évaluation des pratiques professionnelles par une enquête de pratique : impact de l’utilisation de l’électrocardiogramme sur la prise en charge de deux cas de palpitations en Médecine Générale

Abstract

Introduction: palpitations are associated with various pathologies, the most prominent of which are cardiac arrhyythmias. Initial clinical evaluation is based on the interview, the physical examination and the electrocardiogram (ECG). In general practice, recommendations for good clinical pratice are almost non-existent in palpitations and the majority of praticioners do not have ECGs. Material and methods: we approached a literature review concerning palpitations, then we conducted a practice survey addressed to 502 general practitioners in Gironde whose goal was to evaluate the impact of ECG in diagnostic and therapeutic management. This study is structured in two clinical cases, each one presented without then with an ECG : one patient with atrial fibrillation (AF) and one patient with premature ventricular contraction (PVC). Results: in the first case, in the absence of ECG, 76.2% of the patients treated at home without anticoagulation, they are 13,2% in case of realization of an ECG (p<0.001) ; without an ECG, the cardiological assessment is planned by 62.4% of the doctors and by 80.8% after the ECG (p<0.001). In the second case, in the absence of ECG, it contains 7.5% prescriptions of betablockers and 12.9% after the ECG (p=0.23); without ECG, cardiological assessment is provided by 82.8% of doctors, after ECG it is expected by 81.7% (p=0.85). Discussion: in the first case, the ECG provides better prevention of thromboembolic risk in patients who are going back home and better management in terms of cardiological assessment. In the second case, the ECG would not seem to bring a profit whether the correct diagnosis is made or not. Conclusion: the ECG is useful in the context of an AF whereas it appears inconclusive in the context of PVC.
Introduction : les palpitations sont retrouvées dans diverses pathologies au premier rang desquelles figurent les arythmies cardiaques. L’évaluation clinique initiale repose sur l’interrogatoire, l’examen physique et l’électrocardiogramme (ECG). En médecine générale, les recommandations de bonne pratique clinique sont quasi-inexistantes dans le cadre des palpitations et la majorité des praticiens ne possèdent pas d’ECG. Matériels et méthodes : nous avons abordé une revue de la littérature concernant les palpitations puis nous avons réalisé une enquête de pratique adressée à 502 médecins girondins dont le but était d’évaluer l’impact de la réalisation d’un ECG en terme de prise en charge diagnostique et thérapeutique. Cette étude était axée autour de deux cas cliniques de palpitations, chacun étant présenté sans puis avec ECG : un patient avec une fibrillation auriculaire (FA) et l’autre patient avec des extrasystoles ventriculaires (ESV). Résultats: dans le premier cas, en l’absence d’ECG 76,2% de patients rentrent à domicile sans anticoagulation, ils sont 13,2% en cas de réalisation d’un ECG (p<0,001) ; sans ECG, le bilan cardiologique est prévu par 62,4% des médecins, et par 80,8% après ECG (p<0,001). Dans le deuxième cas, en l’absence d’ECG il y a 7,5% de prescriptions de bétabloquants et 12,9% après ECG (p=0,23) ; sans ECG, le bilan cardiologique est prévu par 82,8% des médecins, après ECG il est prévu par 81,7% (p=0,85). Discussion: dans le premier cas, l’ECG apporte une meilleure prévention du risque thromboembolique chez les patients qui rentrent à domicile et une meilleure prise en charge en terme de bilan cardiologique. Dans le deuxième cas, l’ECG ne semble pas apporter un bénéfice en terme de prise en charge thérapeutique que le bon diagnostic soit fait ou non. Conclusion: l’ECG se révèle utile dans le cadre d’une FA alors qu’il paraît non concluant dans le cadre de l’ESV.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2019_Aizooky+Hannhart.pdf (1.79 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02494222 , version 1 (28-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02494222 , version 1

Cite

Sam Aizooky, Benoît Hannhart. Revue de littérature sur les palpitations et évaluation des pratiques professionnelles par une enquête de pratique : impact de l’utilisation de l’électrocardiogramme sur la prise en charge de deux cas de palpitations en Médecine Générale. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02494222⟩
148 View
1476 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More