Description de la prise en charge des adénopathies cervicales localisées de l’enfant aux urgences pédiatriques de Pellegrin : proposition d’un protocole de prise en charge - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Description of care of localized cervical lymphadenopathy in children at the pediatric emergency ward of Pellegrin Hospital: proposal for a care protocol

Description de la prise en charge des adénopathies cervicales localisées de l’enfant aux urgences pédiatriques de Pellegrin : proposition d’un protocole de prise en charge

Abstract

Introduction: cervical lymphadenopathy in children is a frequent reason for consultation. It may be adenitis or the symptom of a localized or generalized infectious pathology, malignant or inflammatory. The exact etiology is only found in 40 to 50% of cases. Protocols for diagnostic and therapeutic care do exist but they are not well suited to a liberal practice of medicine. Objectives: to describe the diagnostic care of localized cervical lymphadenopathy in children. To compare the data with the literature, in particular with a thesis that was prepared in the same location 11 years earlier. To put forward a protocol for the care of cervical lymphadenopathy in children. Method: a unicentric, retrospective and descriptive study of practices at the pediatric emergency ward of Pellegrin Hospital (Bordeaux), during the year 2017, in the presence of localized cervical lymphadenopathy. Results: 92 patients were included in the study. Most of them had come to the emergency ward as a first choice. The evolution of lymphadenopathy was acute in 93,5% of cases. 34,8% of lymphadenopathies presented criteria of seriousness. The main criterion was a size greater than 3 cm. The prescription of biological examinations and serologies was not always justified. For complicated forms, the use of ultrasound was debatable and seemed less relevant than performing a cervical scan. Ganglionic puncture was requested in 4 situations. The only ganglionic biopsy that was performed resulted in facial paralysis. In the end, lymphadenopathy was reactional in 70% of cases. There were 1 case of Kawasaki syndrome and 4 cases of mycobacterial adenitis. No malignant lymphadenopathy was detected. 37% of the children were reassessed within the CHU. Conclusion: a semiological description of the lymphadenopathy and a complete clinical examination are essential for the etiological diagnosis. The most common clinical situation is a lymphadenopathy resulting from a benign infectious process and it requires neither further examination nor antibiotic therapy. The current protocols result in numerous examinations and are not well suited to a situation of acute and localized lymphadenopathy. A clinical reassessment of the patient is of the utmost importance to avoid underestimating a serious pathology.
Introduction : l’adénopathie cervicale chez l’enfant est un motif fréquent de consultation. Elle peut être une adénite ou le symptôme d’une pathologie infectieuse localisée ou généralisée, maligne ou inflammatoire. L’étiologie exacte n’est retrouvée que dans 40 à 50% des cas. Des protocoles actuels pour la prise en charge diagnostique et thérapeutique existent mais ne répondent pas à un exercice de médecine libérale. Objectifs : décrire la prise en charge diagnostique des adénopathies cervicales localisées de l’enfant. Comparer les données à la littérature, en particulier à une thèse réalisée sur le même site 11 ans avant et proposer un protocole de prise en charge des adénopathies cervicales chez l’enfant. Méthode : étude unicentrique, rétrospective et descriptive des pratiques aux urgences pédiatriques de l’hôpital Pellegrin à Bordeaux sur l’année 2017 devant une adénopathie cervicale localisée. Résultats : 92 patients inclus, la plupart consultaient les urgences en première intention. L’adénopathie était d’évolution aiguë dans 93,5% des cas. 34,8% des adénopathies avaient des critères de gravité associés. Le principal critère était une taille supérieure à 3 cm. La prescription d’examens biologiques et de sérologies n’était pas toujours justifiée. L’indication de l’échographie cervicale se discutait pour les formes compliquées par rapport à un scanner cervical. La ponction ganglionnaire a été demandée dans 4 situations. La seule biopsie ganglionnaire réalisée s’est compliquée d’une paralysie faciale. Au final dans 70% des cas l’adénopathie était réactionnelle, 1 cas de syndrome de Kawasaki et 4 cas d’adénite à mycobactérie. Aucune adénopathie maligne n’a été retrouvée. 37 % des enfants ont été réévalués au sein du CHU. Conclusion : la description sémiologique de l’adénopathie et l’examen clinique complet sont essentiels pour le diagnostic étiologique. Le tableau clinique le plus fréquent est une adénopathie réactionnelle à un processus infectieux bénin et ne nécessite ni examen complémentaire ni antibiothérapie. Les protocoles actuels sont pourvoyeurs d’examens et répondent difficilement à un tableau d’adénopathie aiguë localisée. La réévaluation clinique du patient est primordiale afin de ne pas méconnaître une pathologie grave.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2019_Gueguen.pdf (2.73 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02495963 , version 1 (02-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02495963 , version 1

Cite

Marine Gueguen. Description de la prise en charge des adénopathies cervicales localisées de l’enfant aux urgences pédiatriques de Pellegrin : proposition d’un protocole de prise en charge. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02495963⟩
330 View
11357 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More