Évaluation de l’utilisation d’une pompe à morphine type « Patient-Controlled Analgesia » chez le patient âgé douloureux, présentant un trouble cognitif, en situation palliative, résidant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes : étude descriptive auprès des médecins coordonnateurs des hospitalisations à domicile de Nouvelle-Aquitaine en 2018 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Assessment of the use of a morphine pump type "Patient-Controlled Analagesia" in elderly patientswith severe pain, a cognitive disorder and in a palliative situation as residents in accommodation facilities for the dependent elderly

Évaluation de l’utilisation d’une pompe à morphine type « Patient-Controlled Analgesia » chez le patient âgé douloureux, présentant un trouble cognitif, en situation palliative, résidant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes : étude descriptive auprès des médecins coordonnateurs des hospitalisations à domicile de Nouvelle-Aquitaine en 2018

Caroline Gauthier

Abstract

Introduction: although the use of a morphine pump using the Patient Controlled Analgesia (PCA) model is a practice that has existed for some time now in the management of pain in elderly people with cognitive impairment, in palliative situations, residing in accommodation facilities for the dependent elderly and supported in home care, there has been so far no recommendation to accompany that practice to date. The objective of our study is to question the determinants of a PCA prescription and the application modalities in that population. Method: a multicenter observational study was carried out with the coordinating physicians of the home care program of New Aquitaine, from November 2018 to February 2019 using a self-administered questionnaire. Results: out of the 44 physicians contacted, 22 participated in our study. 81 % of them used PCA in this context on a monthly basis. The prescription was most often performed by the coordinating physician of the home care himself/herself. When the general practitioner prescribed the PCA, he almost always asked the medical opinion of a colleague expert in palliative care. The determinants of this prescription were clinical and technical (ease and safety of use). The preferred route of administration was subcutaneous. Nurses and caregivers were identified as the main administrators of morphine boluses. The prescribing terms of the PCA remained disparate, as did the training surrounding it. Conclusion: our results suggest that PCA use is needed in the afore mentioned patient population and that cognitive impairment is not an obstacle in itself. Research will have to be conducted to supervise and standardize such practices.
Introduction : l’utilisation d’une pompe à morphine selon le modèle de l’analgésie contrôlée par le patient (PCA) est une pratique qui existe dans la prise en charge de la douleur chez les sujets âgés présentant des troubles cognitifs, en situation palliative, résidant en Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) et pris en charge en Hospitalisation à Domicile (HAD) mais aucune recommandation n’accompagne cette pratique à ce jour. L'objectif de notre étude est d'interroger les déterminants d’une prescription d’une PCA et les modalités d’application chez cette population. Méthode : nous avons réalisé une étude observationnelle descriptive multicentrique auprès des médecins coordonnateurs des HAD de Nouvelle-Aquitaine, de novembre 2018 à février 2019 via un questionnaire auto-administré. Résultats : parmi les 44 médecins sollicités, 22 ont participé à notre étude. 81% d’entre eux utilisaient la PCA dans ce contexte de manière mensuelle. La prescription était le plus souvent réalisée par le médecin coordonnateur de l’HAD lui-même. Lorsque le médecin traitant prescrivait la PCA, il avait quasi systématiquement recours à un confrère ayant une compétence en soins palliatifs. Les déterminants de cette prescription étaient cliniques et techniques (facilité et sécurité d’utilisation). La voie d’administration privilégiée était sous-cutanée. Les infirmiers et les aides-soignants étaient identifiés comme les principaux administrateurs des bolus de morphine. Les modalités de prescription de la PCA restaient disparates, tout comme la formation qui l'entoure. Conclusion : nos résultats suggèrent que l’utilisation de la PCA est un besoin chez cette population de patients et que les troubles cognitifs ne constituent pas un obstacle en soi. Un travail devra être conduit afin d’encadrer et d’homogénéiser les pratiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2019_Gauthier.pdf (4.17 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02499796 , version 1 (05-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02499796 , version 1

Cite

Caroline Gauthier. Évaluation de l’utilisation d’une pompe à morphine type « Patient-Controlled Analgesia » chez le patient âgé douloureux, présentant un trouble cognitif, en situation palliative, résidant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes : étude descriptive auprès des médecins coordonnateurs des hospitalisations à domicile de Nouvelle-Aquitaine en 2018. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02499796⟩
138 View
911 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More