Prise en charge ambulatoire de la douleur chronique non cancéreuse du sujet âgé : état des lieux d'une consultation conjointe gériatre/algologue au CETD de Caen et étude du bénéfice obtenu sur le contrôle de la symptomatologie douloureuse et son vécu - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Outpatient management of chronic non-cancerous pain in the elderly subject: inventory of a joint geriatrician/algologist consultation at the CETD in Caen and study of the benefit obtained on the control of painful symptomatology and its experience

Prise en charge ambulatoire de la douleur chronique non cancéreuse du sujet âgé : état des lieux d'une consultation conjointe gériatre/algologue au CETD de Caen et étude du bénéfice obtenu sur le contrôle de la symptomatologie douloureuse et son vécu

Abstract

Introduction: chronic pain syndrome (CPS) is a complex condition that is difficult to assess and manage. It mainly affects the elderly (30 to 50% of those over 65 years of age and more than 80% in institutions). However, this constantly growing population is more fragile and therefore more exposed to harmful consequences for its independence and autonomy in case of unattended CPS. Its adressment therefore represents a major challenge, but paradoxically, there is no structure specialized in the management of CPS in the elderly in France. This is why a "pain in the elderly" consultation involving an algologist and a geriatrician was created in April 2014 at the CETD in Caen. Objective: the objective of this study was therefore to carry out an inventory of the evaluation and care proposed by this consultation between 2014 and 2018. As well as to study the benefit on the control of patient's painful symptomatology and their experiences of it. The latter, through a remote re-evaluation of the Brief Pain Inventory (BPI) and the Pain Catastrophizing Scale (PCS). The evolution of the results obtained on these two questionnaires was our main judgement criterion. Patient satisfaction with the consultation was a secondary outcome measure. Results: management via the "pain of BP" consultation involved 74 patients, 83.6 years old on average (DS 6.6), mainly women (61; 82.4%), living at home (59; 79.7%) and with independence and preserved autonomy (average ADL 5.1 DS 1.4 / average IADL 1.6 DS 1.4). 54 patients (73%) were at risk of falls, 41 patients (55.4%) showed signs of depression, 29 patients (39.2%) were at risk of undernutrition and 27 patients (36.5%) had cognitive issues. The PCS were mainly multisite (67.6%), secondary to osteoartritis. The management proposed at the end of the consultation did not lead to a significant increase in the average number of analgesics (p=0.66). 40 patients (54.1%) received day (HDJ) or week (HDS) hospitalization and as many received physiotherapy. 50 patients (68%) received TENS. The BPI Three of the items evaluated by this questionnaire were significantly improved at the end of the consultation: maximum pain (p=0.042), actual pain (p=0.03), mood (p=0.015). The PCS was re-evaluated in 19 patients (25.7%), the difference in the mean scores obtained was not significant (p=0.17). Conclusion: the "pain in elderly" consultation made it possible to adress many fragile subjects and provide them with specialized care through the geriatric care system. It also seems to have provided patients with satisfaction in terms of controlling their painful symptomatology.
Introduction : le syndrome douloureux chronique (SDC) est une affection complexe, difficile à évaluer et à prendre en charge. Il touche principalement les personnes âgées (PA) (30 à 50% des plus de 65 ans et plus de 80% en institution). Or, cette population en constante augmentation est plus fragile et donc davantage exposée à des conséquences délétères pour son indépendance et son autonomie en cas de SDC non pris en charge. Son repérage représente donc un enjeu majeur mais, paradoxalement, il n’existe aucune structure spécialisée dans la prise en charge du SDC chez la PA en France. Voilà pourquoi une consultation « douleur de la PA » faisant intervenir un algologue et un gériatre a été créé au mois d’avril 2014 au CETD de Caen. Objectif : l’objectif de cette étude était donc de réaliser un état des lieux de l’évaluation et de la prise en charge proposée par cette consultation entre 2014 et 2018, ainsi que d'en étudier le bénéfice sur le contrôle de la symptomatologie douloureuse des patients et leur vécu. Ces derniers, au moyen d’une réévaluation à distance du Questionnaire Concis sur les Douleurs (QCD) et de la Pain Catastrophizing Scale (PCS). L’évolution des résultats obtenus à ces deux questionnaires était notre critère de jugement principal. La satisfaction des patients vis-à-vis de la consultation était un critère de jugement secondaire. Résultats : la prise en charge via la consultation « douleur de la PA » concernait 74 patients, de 83,6 ans (DS 6,6) en moyenne, principalement des femmes (61 ; 82,4%), vivant à domicile (59 ; 79,7%) et à l’indépendance et l'autonomie conservée (ADL moyen 5,1 DS 1,4 / IADL moyen 1,6 DS 1,4). 54 patients (73%) étaient à risque de chutes, 41 patients (55,4%) présentaient les signes d’une dépression, 29 patients (39,2%) étaient à risque de dénutrition et 27 patients (36,5%) souffraient de troubles cognitifs. Les SDC étaient principalement multisites (67,6%), d’origine arthrosique (70,3%) et évoluaient depuis 1 à 5 ans (40,5%). La prise en charge proposée à l’issue de la consultation ne conduisait pas à une augmentation significative du nombre moyen d’antalgiques (p=0,66). 40 patients (54,1%) ont bénéficié d’une hospitalisation de jour (HDJ) ou de semaine (HDS) et autant ont bénéficié de kinésithérapie. 50 patients (68%) ont bénéficié de TENS. Le QCD a été réévalué chez 20 patients (27%). Trois des items évalués par ce questionnaire étaient significativement amélioré à l’issu de la consultation : la douleur maximale ressentie (p=0,042), la douleur ressentie sur l’instant (p=0,03), l’humeur (p=0,015). La PCS a été réévaluée chez 19 patients (25,7%), la différence des moyennes des scores obtenus n’étaient pas significatives (p=0,17). Conclusion : la consultation « douleur de la PA » a bien permis le repérage de nombreux sujets fragiles et leur prise en charge spécialisée via la filière de soins gériatrique. Elle semble également avoir procuré satisfaction aux patients du point de vue du contrôle de leur symptomatologie douloureuse.
Fichier principal
Vignette du fichier
LECARPENTIER Sandrine.pdf (2.66 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-02502958 , version 1 (09-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02502958 , version 1

Cite

Sandrine Lecarpentier. Prise en charge ambulatoire de la douleur chronique non cancéreuse du sujet âgé : état des lieux d'une consultation conjointe gériatre/algologue au CETD de Caen et étude du bénéfice obtenu sur le contrôle de la symptomatologie douloureuse et son vécu. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02502958⟩
150 View
171 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More