Indications de la réalisation d’un ECG en médecine générale : une étude rétrospective descriptive dans un cabinet de médecine générale parisien - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Indications de la réalisation d’un ECG en médecine générale : une étude rétrospective descriptive dans un cabinet de médecine générale parisien

Abstract

Introduction : l’électrocardiogramme est un acte courant en médecine générale, représentant 0,9% des actes et détenu par 60% des praticiens. Peu de données sont disponibles concernant ses indications, ses résultats et son impact sur l’orientation des patients. L’objectif de l’étude est de déterminer les indications de la réalisation d’un ECG en médecine générale, ainsi que les facteurs prédictifs du risque d’ECG anormal et d’orientation vers un spécialiste de 2ème ligne. Méthode : nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive monocentrique dans un cabinet de médecine générale parisien entre juin 2016 et juin 2018. Chaque consultation a été relue par 2 investigateurs en aveugle. Résultats : sur 88 492 consultations réalisées, 926 comportaient la réalisation d’un électrocardiogramme dont 898 consultations ont été incluses dans l’analyse statistique. Les principales indications étaient la réalisation d’un certificat de non contre-indication à la pratique sportive (483 soit 53,8% des consultations) suivie de la douleur thoracique (171 soit 19%), les palpitations (82 soit 9,1%) et le malaise (63 soit 7%). 76,5% (687) des ECG réalisés étaient normaux dont 78,9% (381) de ceux réalisés pour un certificat de sport. La principale anomalie retrouvée était un trouble de la conduction à 11,2 % (100). 81,7 % (734) des patients n’étaient pas orientés vers un spécialiste. Le facteur prédictif d’ECG pathologique était le sexe féminin (OR=2,0 IC95%[1,4-2,8]). Les facteurs de risque d’orienter le patient vers un spécialiste étaient le fait d’avoir un ECG pathologique (OR=3,0 IC95%[1,9-4,9]) notamment un trouble du rythme ou de la repolarisation, d’être symptomatique (OR=3,1 IC95% [2,1-4,9]), ou une durée de consultation supérieure à 15 minutes (OR=4,2 IC95%[1,3- 14,0]. Les patients ayant un ECG anormal étaient plus à risque d’être orientés vers un spécialiste de 2ème ligne (OR=5,3 IC95%[3,6-7,4]). Conclusion : la principale indication de réalisation d’un ECG en médecine générale est le certificat de sport alors que cette indication est plus discutée. Le caractère descriptif de cette étude ne permet pas d’en prouver la pertinence clinique.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThExe_BARBU_Ewen_DUMAS.pdf (1.38 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02503654 , version 1 (09-02-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02503654 , version 1

Cite

Ewen Barbu. Indications de la réalisation d’un ECG en médecine générale : une étude rétrospective descriptive dans un cabinet de médecine générale parisien. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02503654⟩
179 View
1833 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More