Quelle est la place de la curiethérapie préopératoire suivie d'une hystérectomie par voie mini invasive dans la prise en charge des cancers du col de stade précoce ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Is there a place for preoperative brachytherapy followed by Laparoscopic Hysterectomy in less than IB3 cervical cancer after LACC trial? Oncological Outcomes of a retrospective study

Quelle est la place de la curiethérapie préopératoire suivie d'une hystérectomie par voie mini invasive dans la prise en charge des cancers du col de stade précoce ?

Abstract

OBJECTIVES: The aim of this study is to report the oncological and surgical outcomes of an alternative therapeutic strategy consisting of a preoperative brachytherapy followed by Type A laparoscopic or abdominal hysterectomy as an alternative to upfront surgery. MATERIAL / METHODS: This is a retrospective study conducted at Paoli Calmettes Institute, comprehensive cancer center (Marseille, France) between 2001 and 2012, concerning patients managed for early stage cervical cancer (tumor size < 4 cm, FIGO stage IA1, IA2, IB1 et IB2 - FIGO 2018) by a radiosurgical approach. A pre operative low dose rate brachytherapy was performed in pN0 patients (Surgical and radiological) , followed 6-8 weeks later by a type A hysterectomy by laparoscopic or open surgical approach. Patients with pelvic lymph node metastases or adjuvant treatment were excluded. The primary endpoint was the disease free survival (DFS) and the secondary endpoint was the surgical and brachytherapy morbidities. RESULTS: A total of 138 patients were included. Histological analysis showed a complete response in 68 patients (49,3 %) and a residual tumor < 1 cm in 36 patients (26 %). With a median follow up of 132 months (60 - 204 months), DFS was 93,5% with 9 recurrences, 6 distant (with peritoneal carcinosis, lung or liver metastasis), 2 pelvic lymph node recurrences and 1 local recurrence (left pyramidalis muscle). In univariate analysis, a delay between the end of brachytherapy and surgery more than 52 days is associated with a significative poorer DFS (p = 0,004 , OR = 8,5, IC95 {1,5 ; 48,7}), and a pathological complete response is associated with a better DFS ( p = 0,03 OR = 6,1 IC95 {1,8 ; 55,3 }). We have reported an overall late complication rate for brachytherapy of 17,3% (n= 24) (Chassagne glossary) and an overall rate of surgical urinary injuries of 6,5% (n = 9 ), with only 2 patients (1,5 %) with grade 3 complications (Clavien and Dindo classification). CONCLUSION: With a median follow up of 132 months, a radio surgical management of early stage cervical cancers (less than IB3) including brachytherapy and type A laparoscopic hysterectomy seems to offer a reasonable rate of recurrences compared to LACC trial’s results. This strategy may be an alternative to upfront radical hysterectomy in selected patients to maintain a minimal invasive approach.
OBJECTIFS : L'objectif de cette étude est d’évaluer les résultats oncologiques et chirurgicaux d'une stratégie thérapeutique alternative consistant en une curiethérapie préopératoire suivie d'une hystérectomie abdominale ou laparoscopique de type A comme alternative à la chirurgie première dans le traitement des cancers du col de stade précoce (stade FIGO < IB3). MATÉRIEL / MÉTHODES : Il s'agit d'une étude rétrospective menée à l'Institut Paoli Calmettes, entre 2001 et 2012, concernant des patientes prises en charge pour un cancer du col de l'utérus de stade précoce (< 4cm). Une curiethérapie préopératoire à faible débit de dose a été réalisée chez des patientes pN0 (chirurgicale et radiologique), suivie 6 à 8 semaines plus tard d'une hystérectomie de type A par voie mini-invasive ou par laparotomie. Le critère de jugement principal était la survie sans progression (DFS) et le critère d'évaluation secondaire était la morbidité de la chirurgie et de la curiethérapie. RÉSULTATS : Au total, 138 patients ont été inclus. Avec un suivi médian de 132 mois (60 - 204 mois), la DFS était de 93,5 % avec 9 récidives. Nous avons rapporté un taux global de complications tardives de la curiethérapie de 17,3 % ( n= 24) (glossaire Chassagne) et un taux global de lésions urinaires chirurgicales de 6,5 % (n = 9), avec seulement 2 patients (1,5 %) présentant des complications de grade 3 (classification Clavien et Dindo). CONCLUSION : L'option radio chirurgicale incluant la curiethérapie et l'hystérectomie laparoscopique de type A semble être une alternative raisonnable à la chirurgie première pour le traitement des cancers du col de l'utérus à un stade précoce (inférieur à IB3).
Fichier principal
Vignette du fichier
2020GREA5009_beyer_clemence(1)(D)_version_diffusion.pdf (2.91 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02507399 , version 1 (13-03-2020)

Identifiers

Cite

Clémence Beyer. Quelle est la place de la curiethérapie préopératoire suivie d'une hystérectomie par voie mini invasive dans la prise en charge des cancers du col de stade précoce ?. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02507399⟩
180 View
131 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More