Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact de la pénurie d'immunoglobulines polyvalentes sur la stratégie thérapeutique à l'HIA Sainte Anne

Résumé : Introduction : pour répondre aux situations itératives et récentes de tensions d’approvisionnement en immunoglobulines intraveineuses (IgIV), les autorités sanitaires françaises ont entrepris de réguler les prescriptions, en particulier à partir de mai 2018, date à laquelle une hiérarchisation opposable a été établie. Nous avons souhaité étudier l’évolution de la pertinence de la prescription des IgIV autour de cette date, à l’Hôpital d’instruction des armées (HIA) Sainte Anne, à Toulon. Matériels et méthodes : il s’agit d’une étude monocentrique et rétrospective. A partir du registre de la pharmacie, nous avons extrait tous les patients ayant reçu des IgIV à l’HIA Sainte Anne, dix mois avant et dix mois après le 31 mai 2018. Les patients ont été classés en deux groupes : groupe A (patients ayant bénéficié d’IgIV entre le 1er août 2017 et le 31 mai 2018), groupe B (patients ayant bénéficié d’IgIV entre le 1er juin 2018 et le 31 mars 2019). Nous avons ensuite dressé un état des lieux des pratiques locales avant et après la hiérarchisation des indications, en comparant la proportion de prescriptions respectant les indications et leur répartition en fonction des spécialités et des pathologies. Nous avons analysé les raisons possibles de non-pertinence. Résultats : Nous avons inclus 92 patients, du 1er août 2017 au 31 mars 2019. Soixante-cinq patients ont été inclus dans le groupe A. 23 patients étaient déjà traités avant la période d’inclusion, dont 22 suivaient les recommandations en cours. 42 correspondaient à des primo prescriptions, au sein desquelles 37 patients respectaient les recommandations en cours. Ainsi, 90 % des prescriptions d’IgIV du groupe A étaient pertinentes. Dans le groupe B, 30% des patients continuant les IgIV et 70% des primo prescriptions respectaient les nouvelles recommandations. Les défauts de pertinence relevaient majoritairement de pathologies graves en échec ou présentant une contre-indication à l’utilisation de traitements alternatifs, parfois d’un défaut d’adaptation du praticien et/ou de la non-observance d’un critère opposable inscrit dans les recommandations 2018 pour une pathologie donnée. Les praticiens ont procédé à une diminution des doses dans 14% des cas et à un espacement des cures dans 30 % des cas. Des conséquences à type de rechute ont été observées dans 38% des cas lorsqu’une modification thérapeutique (espacement des administrations ou diminution des posologies par cure) a été initiée. Le non-respect des recommandations 2018 ne semble pas avoir eu d’impact significatif sur la réponse thérapeutique. Discussion : cette étude est, à notre connaissance, la seule ayant évalué les pratiques concernant les restrictions d’utilisation des IgIV, en réponse à la pénurie d’approvisionnement connue depuis 2017. Nos résultats tendent à montrer l’absence de prise en compte significative des nouvelles recommandations lorsque les patients étaient traités antérieurement par IgIV, alors qu’au contraire, les primo prescriptions après juin 2018 étaient pour 70% en accord avec les nouvelles recommandations. Les patients rechuteurs étaient essentiellement ceux pour lesquels les administrations avaient été espacées et/ou les posologies revues à la baisse et/ou les IgIV arrêtées sans anticipation et ce sans aucune traçabilité de la réflexion collégiale imposée désormais par les recommandations. La puissance de notre étude est limitée par son caractère rétrospectif, monocentrique, concernant un hôpital de petite taille où certaines spécialités ne sont pas présentes, avec une sensibilité accrue aux situations de pénurie. Cependant, la légitimité de cette étude a été renforcée par la parution, en avril 2019, de nouvelles recommandations encore plus restrictives. Conclusion : la mise en place d’une RCP dédiée sans délai localement devrait permettre de lisser ces imperfections et d’améliorer les aspects scientifiques et pharmaco-économiques de l’utilisation des IgIV à l’HIA Sainte Anne.
Complete list of metadatas

Cited literature [16 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02510957
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, March 18, 2020 - 12:46:54 PM
Last modification on : Saturday, October 3, 2020 - 3:28:04 AM
Long-term archiving on: : Friday, June 19, 2020 - 1:14:43 PM

File

ANTOINE thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02510957, version 1

Collections

Citation

Carole Antoine. Impact de la pénurie d'immunoglobulines polyvalentes sur la stratégie thérapeutique à l'HIA Sainte Anne. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02510957⟩

Share

Metrics

Record views

75

Files downloads

32