Analyse épidémiologique, virologique et comportementale de l’hépatite C sexuelle dans la communauté HSH VIH + à Bordeaux - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

High-risk sexual practices among HIV-positive Men who have sex with Men in the Aquitaine cohort: what about hepatitis C? Project HEPC-SEX

Analyse épidémiologique, virologique et comportementale de l’hépatite C sexuelle dans la communauté HSH VIH + à Bordeaux

Abstract

Objectives: sexual hepatitis C is increasingly reported but little is known about behavioural and virological risk factors for this route of transmission. Our objective was to analyse the sexual behaviour of HIV+ MSM who sexually acquired hepatitis C and to highlight the presence of transmission clusters. Methods: this was a monocentric longitudinal observational, three-part study : (i) biological and demographic data (collected from January 1st 2013 to January 31st 2017) were extracted from the ANRS CO3 Aquitaine cohort database and clinicians declarative reports ; (ii) clusters of HCV transmission were identified through phylogenetic analysis of HCV RNA sequences ; (iii) socio-behavioural data were collected through semi-directed interviews (conducted from November 2017 to March 2018). Results: 58 patients were included. Median age at HCV diagnosis was 45.4 years. The incidence cumulative rate of HCV diagnosis in the HIV+ MSM population for the period 2013-2016 was 1.32/100 py. The predominant genotype was 1a. Ten cases of spontaneous viral clearance were observed. Forty-five patients were treated, and six reinfections were diagnosed. The phylogenetic analysis revealed three clusters: Cluster 1, involved 23 patients; Cluster 2 and 3, three patients each. Twenty-eight (48%) patients agreed to participate in the interviews. They were all exclusive MSM, with a median age of 50.5 years. The average number of partners was 4.6 in the last 3 months. 79% declared practicing chemsex, 14% SLAM, and 68% practiced fist-fucking. The association of fist-fucking, relations in group and chemsex during the potentially contaminant intercourse was described by 46% of patients. All patients declared unprotected intercourse. 54% of patients thought that the prevention strategies established by public authorities were ineffective. Conclusion: we identified socio-sexual networks and high-risk sexual practices (chemsex and fist) in a population of HIV+ MSM who sexually acquired hepatitis C. Preventive measures must be adapted to this specific population at high risk of STI acquisition and recontamination.
Objectifs : les hépatites C par contamination sexuelle sont de plus en plus décrites, mais les facteurs virologiques et comportementaux le sont moins. L’objectif était double : analyser les comportements sexuels des Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes (HSH) VIH+ ayant contracté l'hépatite C par voie sexuelle, et mettre en évidence des réseaux socio-sexuels. Matériels et méthodes : étude observationnelle, longitudinale, monocentrique en 3 parties : (1) données démographiques et biologiques recueillies du 1er janvier 2013 au 31 janvier 2017 (base de données de la cohorte ANRS CO3 Aquitaine et rapport déclaratif de chaque clinicien participant à cette recherche) ; (2) analyse phylogénétique pour mettre en évidence des clusters ; (3) recueil de données socio-comportementales, via des entretiens semi-dirigés (conduits de novembre 2017 à mars 2018 après accord du Comité de Protection des Personnes). Résultats : au total, 58 patients ont été inclus. L'âge médian au diagnostic était de 45,4 ans. L'incidence par rapport à la population HSH VIH + sur la période 2013-2016 était de 13,2/1000 PA. Le génotype prédominant était 1a. Six cas de clairance virale spontanée ont été constatés, 45 patients ont été traités par des AAD, 4 sont passées inaperçues et 6 réinfections ont été rapportées. L'analyse phylogénétique du VHC a identifié 3 clusters : le cluster 1 dénombrait 23 patients, les clusters 2 et 3 comptaient trois patients chacun. Vingt-huit patients (48 %) ont accepté de participer aux entretiens semi-dirigés. Ils étaient tous HSH exclusifs, d'âge médian 50,5 ans. Le nombre moyen de partenaires sexuels des 3 derniers mois était de 4,6. 79 % patients pratiquaient le chemsex, 14 % le SLAM et 68 % le fist-fucking. L’association fist-fucking, relations sexuelles à plusieurs et la pratique du chemsex ont été décrits par 46 % des patients lors du rapport potentiellement contaminant. 100 % des patients ont déclaré des rapports non protégés. 54 % des patients pensent que les moyens de prévention, mis en place par les autorités publiques, sont inefficaces. Conclusion : notre analyse nous a permis de mettre en évidence des réseaux socio-sexuels et des pratiques sexuelles à haut risque (chemsex et fist). Les moyens de prévention doivent être adaptés à cette population spécifique, à haut risque d’acquisition d’IST et de recontamination.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2019_Fournier.pdf (1.43 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02512383 , version 1 (19-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02512383 , version 1

Cite

Nathalie Fournier. Analyse épidémiologique, virologique et comportementale de l’hépatite C sexuelle dans la communauté HSH VIH + à Bordeaux. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02512383⟩
130 View
185 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More