Pratiques rapportées et représentations des patients concernant l’utilisation de médicaments périmés - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Behavior and representations of patients towards the use of expired medicine

Pratiques rapportées et représentations des patients concernant l’utilisation de médicaments périmés

Abstract

Introduction: after consulting studies ran by the scientific community about expired medication and their efficiency, we became interested about the behavior of the French population towards expired medicine and its potential use. Method: twenty six semi-structured interviews form the base of our qualitative study. These interviews were conducted between January and December of 2018 in southwest France, throughout the regions of Gironde and Lot-et-Garonne. The analysis of this data was collected using the NVivo 12 ® software. Results: in general, most of the participants in the study returned their expired medication to the local pharmacy. The majority of participants said they did not feel comfortable consuming medication after the expiration date, and would only keep them for up to a month afterwards, voicing concern about the lack of efficiency and its potential toxicity. Furthermore, throughout the course of our interviews, many participants exhibited a lack of knowledge on the topic of their expired medications, and expressed a genuine interest for more information. While some individuals acknowledged the disposal of medication into the garbage was a mistake, the outcome of expired medicine remained unclear to most of them. Conclusion: this study concludes that the subject of expired medication is unknown to the vast majority of the public. As medical professionals, the encouragement of the use of expired medicine is not recommended; however, important information on the subject should be given to patients in case of ingestion. Measures can be taken to reduce the quantity of leftover medication such as the consideration of extending the shelf-life of certain drugs after the marketing authorization, as well as selling the medication per unit. Beyond the obvious economic and ecological waste, when kept at home these medications represent a significant health hazard for all individuals in the home.
Introduction : il existe peu de données en France sur le comportement de la population générale face à un médicament périmé compte tenu des études menées par la communauté scientifique sur l’efficacité des médicaments ayant dépassé la date de péremption. Méthode : une étude qualitative par entretiens semi-dirigés a été menée auprès de 26 personnes en Gironde et dans le Lot-et-Garonne entre janvier et décembre 2018. L’analyse des données a été réalisée à l’aide du logiciel NVivo12®. Résultats : dans cette étude qualitative, il a été montré que l’attitude principale des patients était de ramener leurs médicaments périmés à la pharmacie. La majorité des personnes interrogées refusaient la consommation d’un médicament périmé dès le dépassement de la date ou l’utilisaient dans le mois qui suivait uniquement. Ils nous ont fait part de leurs craintes quant au manque d’efficacité d’un médicament périmé voire de son éventuelle toxicité et reconnaissaient pour la plupart la possibilité d’une prise par erreur. Un manque flagrant de connaissances sur le sujet est ressorti des entretiens, les individus ne se sentaient pas informés par rapport aux médicaments périmés et montrait un réel souhait de renseignements. Ils avaient conscience que le fait de jeter les médicaments dans la poubelle commune était une erreur, cependant le devenir de médicaments périmés semblait confus pour la plupart d’entre eux. Conclusion : le médicament périmé reste une entité peu explorée et pour laquelle le public reste peu sensibilisé. Si la plupart des individus les ramènent en pharmacie, peu questionnent leur possible utilisation et le gaspillage qu’ils engendrent. Si nous ne pouvons conseiller leur utilisation, une information peut être dispensée par les professionnels de santé en cas de prise, sur un support papier (affiche, flyer) ou par oral. Une réflexion sur l’extension des dates de péremption après leur mise sur le marché et une dispensation des traitements à l’unité pourraient permettre de voir leur quantité diminuer dans les pharmacies individuelles, car au-delà des enjeux écologique et économique, ils représentent un risque sanitaire important lorsqu’ils s’accumulent à domicile.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2019_FOURNIES-KRON_LASSOURCE.pdf (2.67 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02513285 , version 1 (20-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02513285 , version 1

Cite

Anne Fourniès-Kron, Victoria Lassource. Pratiques rapportées et représentations des patients concernant l’utilisation de médicaments périmés. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02513285⟩
137 View
1283 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More