Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Acupuncture et médecine générale : représentations et relations entre patients, acupuncteurs et généralistes. Une étude qualitative

Résumé : Introduction : le recours aux thérapies complémentaires, dont l'acupuncture, est un phénomène de plus en plus fréquent chez les patients suivis en médecine générale. Cela implique une adaptation des médecins généralistes et des patients à de nouveaux intervenants dans le parcours de soins du patient. Les interactions particulières entre les trois acteurs ont été peu étudiées. Objectif : explorer les représentations et modes de fonctionnement des acteurs au sein de la relation triangulaire médecin généraliste, patient, acupuncteur. Matériel et méthode : étude qualitative. Recueil des données par entretiens individuels semi-dirigés auprès de patients, médecins généraliste et acupuncteurs selon un guide d'entretien évolutif. Réalisation d’un focus-group dans la population des acupuncteurs. Echantillonnage en variation maximale. Double codage des données et analyse selon la méthode de la théorisation ancrée avec modélisation des résultats. Résultats : 22 patients, 13 médecins généralistes et 15 acupuncteurs (7 médecins et 8 non-médecins) ont participé à l’étude. Les patients avaient recours à l’acupuncture en complément de l’allopathie. Ils choisissaient ou étaient contraints d’être les intermédiaires exclusifs entre médecins généralistes et acupuncteurs. Le vécu de cette position variait selon les patients. Le manque de connaissance de l’acupuncture par les médecins généralistes induisait des représentations variées sur la pratique (crainte, scepticisme, confiance). Ils devaient s’adapter à ce recours choisi par leur patient, en prenant en compte trois facteurs : le rôle du patient, la communication avec les acupuncteurs, et leur rôle de médecin généraliste. Les acupuncteurs soulignaient la complémentarité de leur pratique, son utilité, ainsi que la méconnaissance à son égard. Ils faisaient des efforts pour promouvoir l’acupuncture mais se heurtaient à des obstacles (scepticisme, difficulté de communication) qui impactaient leurs modes de fonctionnement, et les isolaient du parcours de soins. Une majorité d’entre eux trouvait le cadre de pratique inadapté (médecins et non-médecins) et souhaitait une évolution de la situation de l’acupuncture en France. Conclusion : les difficultés d’interactions induisent un éclatement du parcours de soin du patient. Dans ce système cloisonné, la trop grande autonomie du patient le rend vulnérable. L’ensemble des participants souhaite un changement pour une meilleure intégration de l’acupuncture. Pour les patients, plus de communication entre les soignants et avec leur médecin généraliste ; pour les médecins généralistes, plus de formation et d’informations sur l’acupuncture ; pour les acupuncteurs, plus de reconnaissance de leur pratique.
Complete list of metadatas

Cited literature [213 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02516883
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Tuesday, March 24, 2020 - 10:31:59 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 3:05:39 PM
Long-term archiving on: : Thursday, June 25, 2020 - 12:54:38 PM

File

THESE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02516883, version 1

Collections

Citation

Éva Ensanyar, Romain Maniere. Acupuncture et médecine générale : représentations et relations entre patients, acupuncteurs et généralistes. Une étude qualitative. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02516883⟩

Share

Metrics

Record views

86

Files downloads

585