Perception des médicaments génériques : enquête qualitative menée auprès de patients en refus de substitution - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Perception des médicaments génériques : enquête qualitative menée auprès de patients en refus de substitution

Abstract

Generic drugs first appeared 24 years ago in the French Code de la Santé Publique (French Health Code) ; their economic interest is now well recognized. However, they are still a matter of controversy and they have struggled to match their objective of use despite several campaigns and laws in their favour. This study aims at analysing the perception of generic drugs by the French population and more specifically by patients refusing substitution. This study has been performed as a qualitative research consisting of semi-structured interviews conducted with 19 patients who demanded that the note “not to be substituted” appear on their prescription. Its main output is a strong concern from patients, especially regarding the discrepancies of composition with patented drugs. This worry is increased by biased sources of information such as Internet, relatives or media. The physician himself may be a source of this concern because of his own lack of support for generic drugs. As a result, generic drugs are used inconsistently, depending on the pathology and the way the prescription is written. Moreover, regulations ruling the prescription of generic drugs are perceived as increasingly coercive, depriving the patient of his free will. Finally, another impediment to the use of non-proprietary drugs lies in the generic drug itself, because of the variety of its shapes, colours, packaging compared to a unique brand drug. This study reaffirms the central part of the prescriber in the patient’s compliance and the need for a participative medicine approach.
Les médicaments génériques ont fait leur apparition dans le Code de la Santé Publique il y a 24 ans ; leur intérêt économique est maintenant bien établi. Ils sont cependant toujours sujet à controverse, et peinent à remplir leurs objectifs d’utilisation en France malgré de nombreuses campagnes et textes de lois en leur faveur. Cette étude a pour but d’analyser la perception de la population française à l’égard des médicaments génériques, et plus spécifiquement des patients en demande de non-substitution. Cette étude a été réalisée sous forme d’enquête qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de 19 patients exigeant que soit annotée la mention « non substituable » sur leurs ordonnances. Il en ressort une inquiétude marquée, notamment en ce qui concerne les différences de composition avec le princeps. Ce doute est accentué par des sources d’information biaisées, comme Internet, les proches ou les médias. Le médecin lui-même peut être à l’origine de cette crainte par son propre manque d’adhésion au générique. Le résultat est une utilisation fluctuante du générique, dépendante de la pathologie et de la façon dont est rédigée l’ordonnance. De plus, la réglementation encadrant la prescription du générique est perçue comme de plus en plus coercitive, privant le patient de son libre arbitre. Enfin, le médicament générique lui-même est perçu comme un frein à son adhésion, par la pluralité de ses formes, couleurs, emballages, pour un seul princeps. Cette étude réaffirme le rôle central du prescripteur dans l’adhésion du patient et la nécessité d’une médecine participative.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse AMRANE.pdf (1.13 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02518748 , version 1 (25-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02518748 , version 1

Cite

Lydia Amrane. Perception des médicaments génériques : enquête qualitative menée auprès de patients en refus de substitution. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02518748⟩
343 View
401 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More