Évaluation de l’effet d’une prescription écrite sur le niveau d’activité physique à 3 mois d’une population présentant des facteurs de risque cardio-vasculaire en médecine générale. Étude réalisée de janvier à octobre 2017 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

3-month efficiency of a written prescription on the level of physical activity for patients with cardiovascular risk factors in primary care

Évaluation de l’effet d’une prescription écrite sur le niveau d’activité physique à 3 mois d’une population présentant des facteurs de risque cardio-vasculaire en médecine générale. Étude réalisée de janvier à octobre 2017

Pauline Robert

Abstract

Objective: to measure, in primary care with a validated physical activity questionnaire, the change in physical activity in patients at risk for cardiovascular events, on a period of three months. To study the factors associated to change in physical activity after prescription. Methods: quantitative interventional study by follow-up of a cohort. Patients suffering from high blood pressure and/or hyperlipidemia and/or non insulin dependent diabetes were enrolled by some general practitioners who gave them a written prescription for physical activity. Their level of physical activity was assessed at the time of inclusion, and again after one and three months of follow-up with the IPAQ short version questionnaire. The mean IPAQ scores at 1 and 3 month follow-up were compared to the initial score with a Student t-test. We did a bivariate analysis to determine which factors were associated to change in physical activity after prescription. Results: physical activity did not increase significantly, neither at 1 month follow-up (median +566 MET-min/week (IQR 25-75 : -921 – 1640), p = 0.12), nor at 3 month follow-up (+436 METmin/week (IQR 25-75 : -789 – 1960), p = 0.073) on the whole studied population. Nevertheless, it did increase significantly in patients assessed at the time of inclusion as « inactive » (+833 METmin/week, IQR 25-75 : 421 – 1897, p = 0.007) or « moderately active » (+482 MET-min/week (IQR 25-75 : -314 – 2674, p = 0.005). Conclusions: a written prescription for physical activity improves the level of physical activity of initially inactive or moderately active patients after 3 months of follow-up. To create a simple tool aimed at spotting the already highly active patients would help optimize the prescription of physical activity in primary care.
Objectifs : mesurer, en soins primaires, à l’aide d’un questionnaire d’activité physique validé, l’évolution de la pratique d’activité physique par des patients à risque cardio-vasculaire, sur une période de 3 mois. Étudier les facteurs associés à l’évolution de la pratique d’activité physique après prescription. Méthodes : étude quantitative interventionnelle par suivi de cohorte. Des patients hypertendus et / ou diabétiques non insulino-dépendants et / ou hypercholestérolémiques ont été inclus par un échantillon de médecins généralistes et se sont vus remettre une prescription écrite d’activité physique. Leur niveau d’activité physique a été mesuré à l’inclusion, puis à 1 mois et 3 mois de suivi par le questionnaire IPAQ version courte. Le score IPAQ moyen à 1 mois et à 3 mois a été comparé au score IPAQ à l’inclusion. Une analyse bivariée a été réalisée pour déterminer les facteurs associés à l’évolution du score IPAQ après prescription. Résultats : l’activité physique n’augmentait pas significativement à 1 mois (médiane +566 METmin/semaine, IQR 25-75 : -921 – 1640 p = 0,12), ni à 3 mois (+436 MET-min/semaine (IQR 25-75 : -789 – 1960), p = 0,073) après prescription sur la totalité de l’échantillon. Néanmoins, elle augmentait significativement chez les patients initialement évalués comme « sédentaires » (+833 MET-min/semaine, IQR 25-75 : 421 – 1897 p = 0,007) ou « modérément actifs » (+482 METmin/semaine (IQR 25-75 : -314 – 2674, p = 0,005) Conclusion : la prescription d’activité physique augmente le niveau d’activité physique à 3 mois des patients initialement sédentaires et modérément actifs. La création d’un outil simple de repérage des patients très actifs permettrait d’optimiser la prescription d’activité physique en médecine générale.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2018_Robert.pdf (2.43 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02526123 , version 1 (31-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02526123 , version 1

Cite

Pauline Robert. Évaluation de l’effet d’une prescription écrite sur le niveau d’activité physique à 3 mois d’une population présentant des facteurs de risque cardio-vasculaire en médecine générale. Étude réalisée de janvier à octobre 2017. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02526123⟩
68 View
132 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More