L'influence de l'action publique sur les pratiques agricoles. Le cas de la marque Is(h)ère - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

L'influence de l'action publique sur les pratiques agricoles. Le cas de la marque Is(h)ère

Abstract

« Alpes Is(h)ère » est une marque créée par le Conseil Départemental de l'Isère, et lancée officiellement le 19 janvier 2017, pour stimuler et mettre en lumière l'économie iséroise. Puis, dans le courant de l'année 2017, la Chambre de l'Agriculture de l'Isère a été sollicité pour décliner la marque dans l'agroalimentaire, sous l'appellation « Is(h)ère ». L'appellation « Is(h)ère » emploie un anglicisme, symbole de l'international, tout en voulant désigner le territoire. Cette démarche illustre parfaitement la problématique actuelle de consommateurs submergés par des produits standardisés et provenant du monde entier. Afin de préserver et développer l'activité économique iséroise, la marque signale les produits originaires de l'Isère, ce qui peut être un critère d'achat pour les consommateurs.
La Chambre d'Agriculture, partenaire de la marque, souhaite aller plus loin, en proposant aux consommateurs de créer le cahier des charges de la marque, c'est-à-dire de choisir les garanties de production. Dans un contexte de tendance à la consommation responsable, tournée vers l'agro écologie et/ou le local, les critères devraient s'orienter vers de la production iséroise, fermière, raisonnée voire biologique. C'est pourquoi je souhaite déterminer dans quelle mesure la marque alimentaire Is(h)ère, via son enquête consommateur, peut influencer la production agricole iséroise, puisqu'elle pourrait induire une offre alimentaire en accord avec la demande.
Une démarche d'action publique en faveur de l'économie peut-elle influencer l'agriculture vers une écologisation ? Pour cela, je vais m'intéresser aux consommateurs de l'Isère, en dressant une typologie des consommateurs de produits respectueux de l’environnement, dont font notamment parti les « consomm'acteurs », « locavores » ou encore les « flexitariens ».
Sont-ils engagés pour la préservation de l'environnement via leur alimentation ? La marque s'inscrit-elle dans leur demande d'écoproduits alimentaires ? Ce sera à eux de le déterminer via le questionnaire qui servira à rédiger le cahier des charges de la marque. Par la suite ce sont les producteurs qui choisiront de rejoindre ou non la marque. Celle-ci semble s'adresser à deux catégories d'agriculteurs : ceux déjà impliqués dans l'agro écologie et qui ont besoin de plus de visibilités et débouchés pour se développer, et ceux actuellement sans débouchés mais qui peuvent, veulent, ou doivent faire évoluer leurs pratiques agricoles pour être en accord avec la demande et son cahier des charges. Le paysage agricole pourrait ainsi évoluer.
Fichier principal
Vignette du fichier
Collin_Eloise_2018.pdf (2.13 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02542626 , version 1 (14-04-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02542626 , version 1

Cite

Éloïse Collin. L'influence de l'action publique sur les pratiques agricoles. Le cas de la marque Is(h)ère. Science politique. 2018. ⟨dumas-02542626⟩
128 View
114 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More