Dépistage systématique, en médecine générale, des violences conjugales faites aux femmes - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Systematic screening of intimate partner violence against women in general practice

Dépistage systématique, en médecine générale, des violences conjugales faites aux femmes

Abstract

Introduction: Intimate partner violence (IPV) is a major public health issue. IPV’s incidence is still underestimated. Victims are afraid to speak. General practitioners do not ask the question. The aim of this thesis is to evaluate the impact of a systematic screening of IPV against women in general medicine. Method: We sent a survey to 174 general practitioners settled in the Alpes-de-Haute-Provence department. The family doctors answering the survey were recontacted and asked to conduct a systematic screening of IPV against women during 5 days using the WAST test. The data of this observational quantitative study were subjected to a descriptive analysis. Results: Eleven general practitioners participated in the systematic screening. Among the 263 women interviewed in 5 days, 14 have been declared by the family doctor as victims of IPV. (5.32%). Among the victims, 85% were victims of psychological abuse and 50% of sexual abuse. The most prevalent difficulties found for systematic screening were doing it among patients that were well-known for a long time and fear of intrusion into the private life. More than half of the doctors (54.5%) thought that a screening by warning signs would be enough. Discussion: Systematic screening of IPV has proven useful to reveal a higher rate of female victims (5.32%) than a passive screening (0.84%). However, doctors are reluctant to screen systematically. The main difficulties observed were prejudices and doctors’ personal barriers. There is a need to break the taboo concerning IPV in order to identify and take care of female victims.
Introduction : la violence conjugale constitue un problème majeur de santé publique. L’incidence de violence conjugale reste sous-estimée. Les femmes victimes ont peur d’en parler. Les médecins généralistes ne posent pas la question. L’objectif de ce travail est d’évaluer l’impact d’un dépistage systématique de la violence conjugale envers les femmes en cabinet de médecine générale. Méthodes : un premier questionnaire a été envoyé à 174 médecins généralistes installés dans le département des Alpes-de-Haute-Provence. Les médecins ayant répondu au premier questionnaire ont été recontactées pour réaliser un dépistage systématique des violences conjugales à l’aide du questionnaire WAST pendant 5 jours de consultation. Les données de cette étude quantitative observationnelle ont fait l’objet d’une analyse descriptive. Résultats : onze médecins ont participé au dépistage systématique. Parmi les 263 femmes interrogées pendant 5 jours, 14 ont été déclarées par le médecin généraliste comme victimes de violence conjugale (5,32%). Parmi les femmes victimes, 85 % subissaient des violences psychologiques et 50 % des violences sexuelles. Les difficultés le plus fréquemment éprouvées pour réaliser le WAST de manière systématique étaient sa réalisation chez une patientèle connue de longue date ou de façon personnelle et la peur d’une intrusion dans la vie privée. Plus de la moitié des médecins (54,5%) pensaient qu’un dépistage par signes d’alarme restait suffisant. Discussion : un dépistage systématique de la violence conjugale permet de dévoiler un plus grand nombre de femmes victimes (5,32%) qu’un dépistage passif (0,84%). Cependant, les médecins sont réticents à dépister systématiquement. Les principaux obstacles observés sont les préjugés et barrières personnelles des médecins. Il est nécessaire de briser le tabou sur le sujet des violences conjugales pour bien repérer et prendre en charge les femmes victimes.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse_Janeiro_Janeiro_Olalla.pdf (604.47 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02615334 , version 1 (22-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02615334 , version 1

Cite

Olalla Janeiro Janeiro. Dépistage systématique, en médecine générale, des violences conjugales faites aux femmes. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02615334⟩
1078 View
833 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More