Étude de la 17 hydroxyprogestérone circulante chez les patients atteints d'hyperplasie macronodulaire des surrénales - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Étude de la 17 hydroxyprogestérone circulante chez les patients atteints d'hyperplasie macronodulaire des surrénales

Abstract

Bilateral macronodular adrenal hyperplasia (BMAH) is a very heterogeneous pathology. This disease results in an increased volume of the adrenal glands in which nodules can sometimes be individualized. Several pathological mechanisms such as the overactivation of the cAMP / PKA signaling pathway, presence of illegitimate G protein-coupled receptors or paracrine ACTH secretion by adrenal nodules have been demonstrated. Germline and somatic mutations of the ARMC5 gene have proven to be an element that can contribute to the development of adrenal hypertrophy and nodules’ formation. Biologically, an ACTH-dependent Cushing's syndrome may occur and is most often subclinical. Furthermore, other adrenal steroid increases including 17 OH progesterone (17OHP) have been demonstrated in the evaluation of hospital patients.
Our retrospective study aimed to analyze in a significant series of patients with BMAH, the prevalence of 17OHP’s abnormalities as well as try to characterize determinants (morphological or genetic) that can induce them.
From January 2008 to August 2019, 52 patients with BMAH from Bicêtre and Rouen University Hospitals were included. They were thereafter compared to 31 control subjects. Cortisol after 1-mg overnight dexamethasone suppression test was disrupted in 71% of cases. 17OHP was significantly higher after Synacthen test in BMAH than in controls (p <0.0001). This elevation was positively correlated with adrenal size (ρ = 0.29, p = 0.04). This parameter was corrected after unilateral adrenalectomy (p <0.005). Genetically, more heterozygous mutations of CYP21A2 gene were found. This increase was not correlated with significant hormonal differences. Due to a small number of patients, we could not characterize the ARMC5 mutated patients.
This study demonstrates that there is an increase in 17OHP’s secretion after Synacthen test related to the tumor mass in BMAH. This anomaly is therefore no longer exclusively found in congenital adrenal hyperplasias. In addition, we should confirm our results for heterozygous CYP21A2 mutations in a larger cohort. Additional immunohistochemical analyzes could be performed to verify the presence of the mutation in the hyperplastic adrenal glands in order to explore a possible role in the pathophysiology of this disease.
L’hyperplasie macronodulaire des surrénales (HMBS) est une pathologie très hétérogène. Cette maladie se traduit par une augmentation du volume des surrénales au sein desquelles on peut parfois individualiser des nodules. Plusieurs mécanismes pathologiques comme la suractivation de la voie de signalisation cellulaire AMPc/PKA, la présence de récepteurs illégitimes couplés à une protéine G ou la sécrétion d’ACTH de manière paracrine par les nodules surrénaliens ont été mis en évidence. La présence de la mutation germinale et somatique du gène ARMC5 s’avère être un élément pouvant contribuer au développent de l’hypertrophie des surrénales ainsi qu’à la formation des nodules. Sur le plan sécrétoire, il peut exister un syndrome de Cushing ACTH dépendant le plus souvent infraclinique. D’autres augmentations de stéroïdes surrénaliens dont la 17 OH progestérone (17OHP) ont été mis en évidence lors de l’évaluation des patients en milieu hospitalier.
Notre étude rétrospective avait pour objectif d’analyser dans une série significative de patients HMBS, la prévalence des anomalies de la 17OHP et d’essayer de caractériser des déterminants (morphologiques ou génétiques) pouvant les induire.
Nous avons donc inclus sur les sites du CHU de Bicêtre et de Rouen, de janvier 2008 à août 2019, 52 patients HMBS et les avons comparés à 31 sujets contrôles. Le cortisol à 8h après freinage standard était perturbé dans 71% des cas. La 17OHP était significativement plus élevée après Synacthène chez les HMBS que chez les contrôles (p<0,0001). Cette élévation était corrélée positivement à la taille des surrénales (ρ = 0,29 ; p = 0,04). Ce paramètre se corrigeait après surrénalectomie unilatérale (p<0,005). Sur le plan génétique, nous avons mis en évidence la présence de mutations hétérozygotes plus importante pour le gène CYP21A2. Cette augmentation n’était pas corrélée à des différences significatives sur le plan hormonal. Du fait d’un trop faible effectif, nous n’avons pas pu caractériser les patients mutés ARMC5.
Cette étude démontre qu’il existe une augmentation de la sécrétion de la 17OHP lors d’un test au Synacthène en lien avec la masse tumorale dans les HMBS. Cette anomalie n’est donc pas uniquement retrouvée dans les hyperplasies congénitales des surrénales. Il conviendrait par ailleurs de confirmer sur une plus grande cohorte nos résultats concernant les mutations hétérozygotes de CYP21A2. Des analyses complémentaires par immunohistochimie pourraient être réalisées afin vérifier la présence de la mutation au sein des surrénales hyperplasiques afin d’envisager un rôle dans la physiopathologie de cette maladie.
Fichier principal
Vignette du fichier
Riancho Julien.pdf (1.8 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02632011 , version 1 (27-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02632011 , version 1

Cite

Julien Riancho. Étude de la 17 hydroxyprogestérone circulante chez les patients atteints d'hyperplasie macronodulaire des surrénales. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02632011⟩
294 View
1790 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More