Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge de l’œsophagite à éosinophiles chez adulte : étude d’une cohorte bordelaise

Résumé : Introduction : l’œsophagite à éosinophiles (EoE) est une inflammation chronique de l’œsophage localement immunomédiée caractérisé par des symptômes ; dysphagie ou impaction alimentaire (IA) le plus souvent et une infiltration histologique en éosinophile. Cette pathologie dont la physiopathologie est incomplètement comprise évolue vers la fibrose. Les objectifs thérapeutiques sont le soulagement des symptômes et la rémission histologique. Cette étude présente le taux d’obtention de la rémission histologique dans la première cohorte française d’adultes atteints d’EoE. Patients et méthode : étude transversale chez des patients adultes dont le diagnostic de EoE a été porté dans notre centre entre 2011 et 2019. Les symptômes actuels sont recherchés par les questionnaires GERQD et un questionnaire court de dysphagie. Les données démographiques et le parcours médical du patient étaient reconstitués en rétrospectif sur dossier. Résultats : 67 patients ont été inclus, dont 76,1% homme, avec un âge moyen de 40 ans et un suivi de 4 ans (Ext 0-14). Avant le diagnostic, 30% avait eu une endoscopie avec en moyenne 1,45 endoscopie/patient et 26% pour une impaction alimentaire (IA). Le diagnostic était porté dans 53% à la suite d’une consultation et dans 47% des cas à la suite d’une IA avec un délai moyen de 5,7 ans et 4,4 ans respectivement. En moyenne 5,3 biopsies par endoscopie étaient prélevées avec un protocole conforme aux recommandations européenne dans 38% des cas. Un contrôle endoscopique était réalisé dans 67%, dans un délai moyen 19,2 mois. 19% ont eu une dilatation œsophagienne avec en moyenne 2,5 dilatations/personnes. On compte deux perforations œsophagiennes sur IA. Aux dernières nouvelles, 48% des patients suivait un traitement (IPP et/ou corticoïdes et/ou régime). 28% des patients étaient asymptomatiques, 28% déclaraient un évènement marquant (blocage > 30 min et/ou passage aux urgences dans les 12 derniers mois) et 22% étaient symptomatiques au moins 1 fois par mois. Une rémission histologique est obtenue chez 33% des patients. Il ne semble pas exister de différence en termes de symptômes entre les patients adhérant à un traitement, ni sur les patients en rémission histologique. Conclusion : cette étude montre que le délai diagnostique de l’EoE est long, et que la rémission histologique n’est confirmée que chez une minorité de patients. Un tiers des patients n’a pas d’endoscopie de contrôle et moins de la moitié suivent un traitement au long court. Ces patients peu symptomatique et/ou de façon très épisodique rendent le suivi difficile. Des progrès doivent être dans la prise en charge de ces patients pour éviter le développement de lésions fibrosantes œsophagiennes et de complications.
Complete list of metadatas

Cited literature [124 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02635038
Contributor : Médecine Ub <>
Submitted on : Wednesday, May 27, 2020 - 5:03:39 PM
Last modification on : Friday, June 5, 2020 - 4:01:45 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2021-10-31

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02635038, version 1

Collections

Citation

Élise Meunier. Prise en charge de l’œsophagite à éosinophiles chez adulte : étude d’une cohorte bordelaise. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02635038⟩

Share

Metrics

Record views

38