Évaluation de la dysfonction microvasculaire et de la cinétique de copeptine au cours du choc cardiogénique post-infarctus : étude prospective observationnelle - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Évaluation de la dysfonction microvasculaire et de la cinétique de copeptine au cours du choc cardiogénique post-infarctus : étude prospective observationnelle

Abstract

L’état de Choc Cardiogénique Post-Infarctus (CCPI) est associé à une mortalité d’environ 50%. L’altération de la microcirculation, facteur pronostique des états de choc, est mal étudié dans cette population. Il en est de même de l’activation du système arginine vasopressine (SAV), connu pour être un facteur pronostique de l’infarctus. Objectif du travail : décrire l’état hémodynamique et microcirculatoire de patients à la phase aiguë d’un CCPI et leur pronostic. Évaluer la précision d’une évaluation visuelle de la pente de resaturation (RSO2) de la saturation tissulaire en O2 (StO2) mesurée par spectroscopie proche infrarouge (NIRS) après un test d’occlusion vasculaire (VOT). Apprécier l’activation du SAV par le biais du dosage de la copeptine sérique. Matériels et méthodes : Étude observationnelle prospective monocentrique réalisée en réanimation au CHRU de Montpellier sur les patients admis consécutivement sur 2 ans pour un CCPI évoluant depuis moins de 72h. Étude des marqueurs cliniques, biologiques (dont la copeptine) et microcirculatoires (moniteur NIRS Inspectra®) à H0, H12, H24 et H48 de la prise en charge. La RSO2 était évaluée visuellement puis calculée a posteriori par un logiciel dédié. Les patients survivants (groupe S) ont été comparés aux non-survivants (NS) par des tests non paramétriques. Résultats : 14 patients ont été inclus avec une mortalité de 50%. Les groupes étaient initialement comparables concernant leurs critères de gravité (IGS2, SOFA, lactatémie, dose de noradrénaline) et leur état microcirculatoire, avec une assistance circulatoire pour 11 cas sur 15. La RSO2 différait dès H12 (4,84 [3,38- 5,60] groupe S versus 1,92 [1,21- 3,09] groupe NS ; p= 0,005). La mortalité pour les patients ayant un RS>3% était de 14% versus 83% en cas de RSO2<3% (p= 0,01). L’évaluation visuelle était corrélée à la mesure (r=0 ,929 ; p<0,001) avec un biais de surestimation de + 0,5 %/s. Le taux de copeptine ne différait pas entre les groupes au cours du temps, mais était corrélée à la dose de noradrénaline de la 12e à la 48e heure. Conclusion : la RSO2 semble être un facteur pronostique puissant et précoce, dont l’estimation visuelle au lit du malade est possible. L’activation du SAV est précoce et intense dans le CCPI mais non soutenue dans le temps et sans valeur pronostique, mais un lien possible avec la vasoplégie secondaire est évoqué.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2019_Jouitteau_Timothee.pdf (835.24 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02862776 , version 1 (09-06-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02862776 , version 1

Cite

Timothée Jouitteau. Évaluation de la dysfonction microvasculaire et de la cinétique de copeptine au cours du choc cardiogénique post-infarctus : étude prospective observationnelle. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02862776⟩
39 View
167 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More