Consultations pédopsychiatriques aux urgences pédiatriques du CHU de Bordeaux : profil social et sociodémographique sur l’année 2016 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Child psychiatric consultations in pediatric emergencies at Bordeaux University Hospital: social and socio-demographic profile for the year 2016

Consultations pédopsychiatriques aux urgences pédiatriques du CHU de Bordeaux : profil social et sociodémographique sur l’année 2016

Abstract

Introduction: the number of pediatric emergency consultations for psychological or psychiatric reasons continues to rise in France, as well as requests for child psychiatry care. Child psychiatry and social problems are closely related, but few data exist on child psychiatry population in pediatric emergency departments. Our aim was therefore to estimate the percentage of children with social problems among those consulting for psychiatric reasons in pediatric emergency departments. Methods: a monocentric prospective observational study was conducted. All the children who had consulted the paediatric emergency department of Bordeaux University Hospital from 1 January to 31 December 2016 for a psychiatric reason were incluted and those who required the intervention of the child psychiatry team. The main objective was to describe the presence of any social intervention in 2016 or before, including administrative or judicial measures. Results: 33.25% of the 414 children included had contact with social teams before their first visit in 2016. 65% were judicial mesures. 57% were female and the average age was 13 years old. The analysis of children who already had contact with social teams compared to those who never had, found significantly fewer girls (p=0.002), fewer children living with both parents (p<0.0001), more children who had been out of school for more than one month (p=0.0178), and more visits to the emergency department since birth (p=0.0004). On a psychiatric level, children who already had contact with social teams had more known psychiatric history, more psychiatric treatment and more pathologies of the type of behavioural disorders (p<0.0001). Discussion: our results suggest that among all the children consulting in pediatric emergency departments for psychiatric reasons, a significant number are presenting social difficulties.
Introduction : le nombre de consultations aux urgences pédiatriques est en constante augmentation en France, ainsi que les demandes de soin en pédopsychiatrie avec de longs délais de prise en charge. L'urgence est un mode d'entrée dans le soin fréquent en psychiatrie c'est pourquoi l’analyse des données aux urgences nous a parue pertinente. De plus, pédopsychiatrie et enfance en danger sont étroitement liées mais peu de données existent sur la population de pédopsychiatrie des urgences pédiatriques. L’objectif principal de cette étude est donc d’estimer le pourcentage d’enfant ayant des problèmes sociaux parmi ceux consultant pour un motif psychiatrique aux urgences pédiatriques. Matériel et méthodes : une étude observationnelle rétrospective monocentrique a été réalisée. Les enfants inclus étaient tous ceux ayant consultés aux urgences pédiatriques du CHU de Bordeaux du 1er janvier au 31 décembre 2016 pour un motif psychiatrique ou ayant nécessité l’intervention de l’équipe de pédopsychiatrie. Le critère de jugement principal était la présence de toute intervention sociale, sur l’année 2016 ou avant, comprenant les mesures administratives (Information Préoccupante en cours, TISF, AED) ou judiciaires (placement en foyer, AEMO, signalement judiciaire en cours). Résultats : 33,25% des 414 enfants inclus avaient eu un contact avec des équipes sociales avant leur premier passage de 2016 dont 65% étaient d’origine judiciaire. Dans 22% des cas, le premier passage aux urgences de 2016 a donné lieu à une nouvelle intervention sociale. Il y avait 57% de filles avec un âge médian de 13 ans. L’analyse comparative des enfants ayant déjà eu des contacts avec des équipes sociales par rapport à ceux n’en ayant jamais eu, retrouvait significativement dans le premier groupe, moins de filles (p=0.002), moins de parents en couple et d’enfants vivants chez leurs deux parents (p<0.0001), plus d’enfants déscolarisés depuis plus d’un mois (p=0.0178), plus de passages aux urgences depuis la naissance (p=0.0004). Sur le plan psychiatrique, les enfants ayant eu des contacts avec les équipes sociales avaient plus d’antécédents psychiatriques connus, plus de prise de traitement à visée psychiatrique (notamment au moment du passage (p<0.0001)), ainsi qu’un nombre de pathologies à type de troubles du comportement plus important (p<0.0001). Conclusion : nos résultats suggèrent un nombre important d’enfants ayant des difficultés sociales parmi ceux consultants aux urgences pédiatriques pour un motif psychiatrique.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2020_Thillard.pdf (1.54 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02879370 , version 1 (23-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02879370 , version 1

Cite

Agathe Thillard. Consultations pédopsychiatriques aux urgences pédiatriques du CHU de Bordeaux : profil social et sociodémographique sur l’année 2016. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02879370⟩
113 View
520 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More