Éducation musicale à l'école primaire : goûts musicaux des futurs professeurs et projection d'enseignement de la discipline - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Éducation musicale à l'école primaire : goûts musicaux des futurs professeurs et projection d'enseignement de la discipline

Abstract

“To what extent do prospective school teachers’ musical tastes shape the orientation of their prospective music education teaching?” this is the research question addressed in this thesis. It will examine two significant research hypotheses: the first is that prospective school teachers’ musical tastes may influence their future teaching practices of music education; the second is that they may emancipate from their tastes in order to teach cultural diversity. In sociology, three major approaches have historically been based on Pierre Bourdieu’s Distinction (1979) which analyses tastes as an instrument of social distinction. Richard A. Peterson and Philippe Coulangeon nuance the “classical music / pop music” opposition by developing the terms “omnivore/univore” and “eclecticism” in one’s tastes management. Ultimately, Hervé Glevarec and Michel Pinet abandon these two theories and instead prefer the “exclusivisme” theory applied to young higher education graduates’ “contemporary-pop” genre. Data for 16 prospective school teachers enrolled during the academic year 2019-2020 at the University of Nantes’ Institut national supérieur du professorat et de l’éducation (INSPÉ) was collected through a questionnaire-based quantitative study. Four significant discoveries are made: no taste for the “classical-opera” was found; the opposition “pop” / “classical” no longer prevails, except for the taste for “jazz” which replaced the “classical” genre; prospective school teachers’ playlists are eclectic, although primarily (but not exclusively) focused on “contemporary-pop”; there is a similarity between the tastes of prospective school teachers and those of students: similarities in the genres tuned (“contemporary-pop”, “French/Francophone variety” and “rap music”), but divergence as for artists that are being played. These findings show that prospective teachers want to exercise their alterity: they are willing to set their musical preferences aside in order to take into account their students’ so as to structuring their teaching. Finally, one must rethink its teacher stance with respect to the cultural teachings given. Essentially by considering “classical-opera” music education as historical information without lending it more focus than a “contemporary-pop” genre.
« Dans quelles mesures les goûts musicaux des futurs professeurs des écoles influent sur leurs perspectives d’enseignement de la discipline ? », voilà la question posée dans cet écrit. Le questionnement se décompose en deux hypothèses fondatrices de la recherche. La première est que les goûts musicaux des futurs enseignants influeraient sur la projection qu’ils font de l’enseignement de l’éducation musicale. Et la seconde est qu’ils s’émanciperaient de leurs goûts pour enseigner une diversité culturelle. Dans le champ sociologique, trois grands courants se sont construits sur La Distinction (1979) de Pierre Bourdieu qui analyse les goûts comme distinction sociale. Richard, A. Peterson et Philippe Coulangeon nuancent l’opposition « classique/populaire » en développant les termes « d’omnivore/univore » et « d’éclectisme » dans la gestion de ses goûts. Enfin, Hervé Glevarec et Michel Pinet abandonnent ces précédentes théories pour préférer celle de « l’exclusivisme » pour le genre « contemporain-populaire » des jeunes diplômées de l’enseignement supérieur. Une enquête quantitative par questionnaire a permis de récolter des données pour 16 futurs enseignants, inscrits à l’Institut national supérieur de l’éducation et de la formation (INSPÉ) de Nantes (2019-2020). Quatre grandes découvertes sont faites : une absence de goût pour le genre « classique-opéra » se dégage ; l’opposition « populaire/classique » ne vaut plus réellement, mis à part le goût pour le « Jazz » qui s’est substitué à celle du genre disparu ; les écoutes des futurs enseignants sont éclectiques, bien que principalement (non exclusivement) orientées vers le « contemporain-populaire » ; il y a une similitude entre les goûts des futurs enseignants et ceux des élèves : similitudes dans les genres écoutés (« contemporain-populaire » avec « Variété française/francophone » et « Rap »), mais dissonance quant aux artistes écoutés. Ces découvertes traduisent la volonté des futurs enseignants de faire preuve d’altérité : ils sont prêts à mettre de côté leurs préférences musicales pour prendre en compte celles de leurs élèves afin de construire leur enseignement. Enfin, il faut refonder sa posture enseignante par rapport aux enseignements culturels que l’on donne. Soit, envisager l’enseignement de la musique « classique-opéra » comme un fait historique sans lui accorder plus d’importance qu’à un genre « contemporain-populaire ».
Fichier principal
Vignette du fichier
Nantes_THUAL_Oceane_EPD_2020.pdf (2.54 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02882467 , version 1 (26-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02882467 , version 1

Cite

Océane Thual. Éducation musicale à l'école primaire : goûts musicaux des futurs professeurs et projection d'enseignement de la discipline. Education. 2020. ⟨dumas-02882467⟩
111 View
229 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More