Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le bio est-il devenu une marque ? : étude sémiologique des signes du bio en tant que moyens de médiation marchande

Résumé : Si nous craignions de manquer de nourriture il y a quelques centaines d’années, nous vivons aujourd’hui dans une société de consommation et de surabondance de produits et marques alimentaires, qui s’avère être, comme l’a souligné le sociologue Jean Baudrillard, le fondement de notre système culturel actuel. Les consommateurs, qui vivent ainsi à travers les objets qu’ils consomment, sont de plus en plus nombreux à chercher un nouvel idéal alimentaire, fondé sur la recherche de produits naturels et sains, pour la santé comme pour l’environnement. Avec une industrie agro-alimentaire décriée pour ses scandales qui alimentent les peurs et la défiance des consommateurs, la hausse des produits respectueux de la nature est au cœur de l’actualité médiatique. Le bio s’inscrit au confluent de ces nouvelles tendances, et se présente aujourd’hui sur le marché de l’alimentaire comme l’un des moyens de conjuguer exigence individuelle de quête de sécurité alimentaire, et enjeu collectif de préservation de la planète.
Face à l’essor des produits bio, consommés par plus de neuf français sur dix en 2018, un retour sur l’histoire du bio montre son combat pour changer la manière dont l’industrialisation a transformé l’acte de se nourrir en simple enjeu de consommation. Les réflexions engendrées par ce phénomène nous poussent alors à nous demander comment le bio communique sur ses valeurs et ses engagements, et si ce dernier a finalement adopté les fonctions structurantes et sources de valeur des marques. En étudiant le parcours génératif de la signification du bio, notion mise en avant par Algirdas Julien Greimas, nous cherchons dans ce travail à montrer de quelles manières le bio est devenu « la marque Bio », et a valeur de médiation marchande.
Des études sémiologiques des signes du bio nous montrent ainsi comment ce dernier s’est constitué une identité visuelle différenciante qui joue sur la reconnaissance des produits en linéaires et véhicule des promesses de naturalité. Ces études laissent également apparaître la façon dont le bio est vecteur de sens à travers ses discours publicitaires, et devient une « marque-signification ». L’étude des stratégies d’adaptation supposément innovantes du bio montrent enfin comme ce dernier répond aux nouvelles attentes des consommateurs, et tente de faire évoluer la société de consommation en assurant dynamisme au secteur alimentaire.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02883469
Contributor : Clara Musy <>
Submitted on : Monday, June 29, 2020 - 10:46:57 AM
Last modification on : Tuesday, December 8, 2020 - 3:37:45 AM

File

VERQUERE Mathilde_DUMAS.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02883469, version 1

Citation

Mathilde Verquere. Le bio est-il devenu une marque ? : étude sémiologique des signes du bio en tant que moyens de médiation marchande. Sciences de l'information et de la communication. 2019. ⟨dumas-02883469⟩

Share

Metrics

Record views

14

Files downloads

28