La ville inquiète : questionnements autour de la représentation des espaces urbains états-uniens dans les films de John Carpenter - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

The dreadful city : questionings on the representation of American urban spaces in John Carpenter's movies

La ville inquiète : questionnements autour de la représentation des espaces urbains états-uniens dans les films de John Carpenter

Abstract

What could be possibly more realistic than setting a movie in a big city or in an American suburb? John Carpenter’s realism being firmly-rooted in his movies, the shadow of the supernatural is all the more dreadful since it sneaks in our day-to-day, humdrum lives. Hence the starting point of this study consists in highlighting John Carpenter’s signature feeling of dread that dovetails in part of his filmography. Carpenter’s cinema features cinematographic spaces that are imbued with narrative, aesthetic as well as supernatural-related elements. Thus, the familiar realism of a given cinematographic space and its fragile balance end up being broken by some strange, inexplicable, irrational manifestation. Carpenter’s spatiality arises from these two dichotomous yet overlapping realities. Consequently, the American director’s production will be considered as a means of creating spatial dread : filling the non-places with unknown manifestations, the cinematographic space is turned into a source of distress itself. To begin with, this corpus is made up of feature films that share the same cinematographic use of space. Based on the study of their common manifestations, three urban spaces as well as their own characteristics emerge, epitomizing the American society itself along with its social and spatial issues. Firstly, the suburbs are to be analysed thanks to Halloween (1978) and Christine (1983). Then The Fog (1980) and Village of the Damned (1995) exemplify the second urban space under study, the American little town. Last, downtown areas being regarded as the heart of urbanity, their study will base on Assault on Precinct 13 (1976) and They Live (1988).
Quoi de plus réaliste que de planter le décor d’un film dans une grande métropole ou dans une banlieue américaine ? Cet ancrage réaliste des films de Carpenter laisse ainsi planer l’ombre du surnaturel comme une apparition d’autant plus inquiétante qu’elle s’insinue dans notre quotidien et sa banalité. Voici le point de départ de ce travail : mettre en valeur cette signature de l’angoisse qui trouve sa cohérence dans une partie de la filmographie de John Carpenter. Le cinéma carpenterien met en scène des espaces de dynamique narrative, esthétique et fantastique. Ainsi, nous avons le réalisme familier d’une spatialité donnée et une manifestation étrange, inexplicable, irrationnelle qui vient en briser l’équilibre précaire. C’est à la fois, la dichotomie entre ces deux pans et leur entremêlement qui produit la spatialité de Carpenter. C’est pourquoi nous étudierons la mise en scène du réalisateur américain comme inquiétude spatiale, peuplant les non-lieux de manifestations méconnues qui contaminent l’espace comme source d’angoisse. Tout d’abord, la mise en scène de l’espace carpenterien trouve des manifestations communes dans les long-métrages choisis dans ce corpus. Après leur étude, nous mettrons en avant les caractéristiques propres de trois espaces urbains en tant qu’incarnation de la société américaine et de ses enjeux socio-spatiaux à commencer par les suburbs, étudiées à l’aide de Halloween : La Nuit des Masques (1978) et de Christine (1983). L’étude du deuxième espace urbain qu’est la little town américaine est réalisée avec l’appui de The Fog (1980) et Le Village des Damnés (1995). Enfin, nous traiterons le cas des centre-villes, cœur de l’urbanité, avec Assaut (1976) et Invasion Los Angeles (1988).
Fichier principal
Vignette du fichier
Memoire_Morgane_CLARISSOU.pdf (803.36 Ko) Télécharger le fichier
Annexes_Memoire_CLARISSOU.pdf (2.59 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02886350 , version 1 (01-07-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02886350 , version 1

Cite

Morgane Clarissou. La ville inquiète : questionnements autour de la représentation des espaces urbains états-uniens dans les films de John Carpenter. Art et histoire de l'art. 2018. ⟨dumas-02886350⟩
289 View
240 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More