Attentes vis-a-vis du médecin généraliste et expériences de soins premiers des personnes en situation de prostitution dans l’agglomération bordelaise - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Health care expectations from the general practitioner and experiences of primary care among sex workers in Bordeaux

Attentes vis-a-vis du médecin généraliste et expériences de soins premiers des personnes en situation de prostitution dans l’agglomération bordelaise

Abstract

Introduction: if the health needs of sex-workers and their difficulties in accessing healthcare are well documented, there are no studies exploring their representations and feelings about primary healthcare. The main objective of our study was to identify the specific expectations of sex workers in a general practice consultation. Method: a qualitative study was carried out in Bordeaux from september 2018 to may 2019 among sex workers recruited through field associations. The semi-structured interviews were recorded, transcribed, then two researchers coded and analysed the verbatims by grounded theory. Results: 17 women were interviewed aged 19 to 60 of six different nationalities. The general practitioner (GP) was recognized as a privileged health interlocutor because of his accessibility, the follow-up provided and the plurality of his skills. The care pathway was conditioned by people’s social situation, explaining the use of multiple health facilities. Patients expected from the practitioner a global approach (with medical, psychological and social dimension) as well as relational and communication skills : kindness, non-judgement, empathy, active and accurate listening. Talking about prostitution in a medical consultation was difficult, due to fear of being stigmatized and to practising an activity considered shameful by women. However it was found necessary in order to provide care adapted to the health situations encountered. The GP had a role in initiating a dialogue and in allowing the patient to speak openly. Conclusion: promoting a « patient-centred approach » favors satisfactory healthcare and access to care for sex workers. The GP’s reflection and questioning about his practice should be constant allowing to deconstruct social representations and fight against stigma. Promoting the opening of a dialogue in a medical consultation is beneficial in order to obtain adapted support for patients and to deliver prevention messages improving their overall health.
Introduction : si les besoins de santé des personnes en situation de prostitution (PSP) et leurs difficultés d’accès aux soins sont à ce jour bien documentés, il n’existe pas, à notre connaissance, de travaux explorant précisément leurs représentations et ressentis sur le recours aux soins primaires. L’objectif principal de notre étude était d’identifier les attentes spécifiques des PSP dans une consultation de médecine générale. Méthode : une étude qualitative a été menée à Bordeaux de septembre 2018 à mai 2019 auprès de PSP recrutées par le biais d’associations de terrain. Les entretiens semi-dirigés ont été enregistrés, retranscrits, codés par deux chercheurs et analysés selon la théorie ancrée. Résultats : 17 femmes ont été interviewées, âgées de 19 à 60 ans et de six nationalités différentes. Le médecin généraliste (MG) était reconnu comme un interlocuteur privilégié de la santé du fait de son accessibilité, de la continuité du suivi apporté et de la pluralité de ses compétences. Le parcours de soin était conditionné par la situation sociale des personnes justifiant le recours à de multiples structures de santé. Les patientes attendaient du praticien une prise en charge globale médico-psycho-sociale ainsi que des compétences relationnelles et communicationnelles : bienveillance, non-jugement, empathie, écoute attentive. La verbalisation de l’activité en consultation était difficile, du fait d’une crainte de stigmatisation et d’une pratique considérée comme honteuse par les femmes. Elle était cependant reconnue comme nécessaire à une prise en charge adaptée aux situations de vulnérabilité médico-psycho-sociale rencontrées. Le MG détenait un rôle dans l’ouverture du dialogue et la libération de la parole des patientes. Conclusion : la promotion d’une « approche-centrée vers le patient » est favorable à une prise en charge satisfaisante et à l’accès aux soins des PSP. Le MG doit s’inscrire dans une démarche de réflexion et de remise en question constante de sa pratique, permettant de déconstruire les représentations sociales et de lutter contre la stigmatisation. Favoriser une ouverture du dialogue en consultation est bénéfique à un accompagnement adapté et à la délivrance de messages de prévention, vers une amélioration de leur santé globale.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2020_Chastand pdf.pdf (9.02 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02933460 , version 1 (08-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02933460 , version 1

Cite

Anouk Chastand. Attentes vis-a-vis du médecin généraliste et expériences de soins premiers des personnes en situation de prostitution dans l’agglomération bordelaise. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02933460⟩
134 View
313 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More